Rock’n roll racing – Megadrive

2

Envie de faire un petit tour de bolide avec du bon son rock sur votre Megadrive (aussi possible sur SNES et GBA) ? Rock’n roll racing est LE jeu qu’il vous faut. Il a été développé par Silicon & Synapse en 1993, le nom de ce studio ne vous dit peut être rien, mais si je vous dis que quelques mois plus tard, il sera racheté et renommé Blizzard Entertainment (lire mon dossier rétrospective), ça vous parle un peu plus ? D’ailleurs, la version Megadrive, qui sort plusieurs mois après la version SNES, porte bien le logo Blizzard.

publicité-rock'n-roll-racing-megadrive-

Présentation

Ce jeu aurait dû être la suite du tout premier jeu de Silicon & Synapse, Radical Psycho Machine Racing et aurait donc dû s’appeler RPM Racing II. Sauf que vu l’échec cuisant du premier volet, Interplay, l’éditeur du jeu, proposa à la boite de développement de faire quelques modifications, notamment en proposant un univers sonore plus agressif avec des musiques rock bien connues du public (Black Sabbath, Deep Purple,…) ainsi qu’un commentateur qui met le feu aux poudres ! On change le nom du titre et hop, c’est parti ! On se retrouve dans un jeu de caisse post-apocalyptique qui a de la gueule dans une ambiance digne de Mad Max !

mad-max

Rock’n roll racing est un jeu de course vraiment atypique se déroulant dans l’espace. Vous aurez à concourir sur 6 planètes pour devenir le plus grand pilote de l’espace. Le jeu se déroule en 3D isométrique. Le but du jeu est de cumuler suffisamment de points en finissant les courses pour progresser dans les divisions supérieures et changer de planètes.

Gameplay

Rock’n roll racing vous propose deux modes de jeu : un championnat en solo et un mode 2 joueurs.

En solo, vous démarrez au plus bas de l’échelle, avec un budget vous permettant tout juste de vous procurer un tas de ferraille avec les éléments de base. Vous avez le choix entre 6 personnages, plus déjantés les uns que les autres, d’inspirations très diverses (du punk, du Robocop, du Chewbacca…), avec chacun des caractéristiques propres : vitesse de pointe, prise des virages, habileté aux sauts, accélération… Vous avez également la possibilité de débloquer grâce à un code, Olaf, l’un des personnages de The lost vikings. C’est le meilleur personnage du jeu, il est complètement cheaté !!! Blibli est un champion pour les clins d’oeil à ses autres jeux. On retrouve donc une bonne partie des personnages de Rock’n roll racing en tant que PNJ dans le jeu World of Warcraft…

Voulez vous en savoir plus ? Voir

rock-n-roll-racing-characters-personnages

Vous concourrez contre 3 adversaires et seules les 3 premières places permettent de rapporter points pour le classement  et dollars pour améliorer votre véhicule : missiles, mines, turbo…

Vous l’aurez compris, au fur et à mesure que l’on avance dans le championnat, il faudra savoir jouer des coudes avec les adversaires pour les envoyer valser avant que ça ne soit eux qui le fassent ! C’est vraiment fun, mais les charges sont limitées, donc il faudra améliorer tout ça avec le pognon récolté.

Côté circuits, même s’il y en a plusieurs, il faut dire que ça reste du très basique, sachant que tous les virages sont à 90°, un p’tit coup d’oeil sur la carte histoire d’anticiper et le tour est joué, quoi que parfois, c’est un peu le bordel pour s’y repérer. Comme je l’ai déjà indiqué, le jeu est en 3D isométrique, on a une vue de dessus d’un certain angle, ce qui peut rendre la conduite de son véhicule un peu délicate quand on est pas trop habitué.

rock-n-roll-racing

En ce qui concerne le mode 2 joueurs, il est vraiment sympa puisqu’il propose de concourir le championnat comme en solo, mais chacun pour sa poire avec un écran splitté horizontalement. Chacun gagne sa thune et améliore son bolide pour mettre la pâté à son pote. C’est bon ça !

Technique

Rock’n roll racing est un jeu plutôt fade au niveau des graphismes ! Ce n’est franchement pas du tout son point fort, loin de là. C’est bien le paradoxe de ce jeu, être aussi fun qu’il est moche ! On est souvent dans les tons ocre et kaki, on va même jusqu’à nous proposer des parcours aux teintes violettes ! A gerber…

Niveau son, on est vraiment gâtés avec 6 musiques très rock : « Bad to the Bone » de George Thorogood, « Radar Love » des Golden Earring (piste exclusive à la version Megadrive !), « Born to be Wild » des Steppenwolf, « Highway Star » de Deep Purple, « Peter Gunn » d’Henri Mancini et « Paranoid » des Black Sabbath. Bref, du bon son des années 1970 ! Il faut toutefois admettre que la version Super Nes a une bande son de bien meilleure qualité, ça crache beaucoup moins et c’est plus précis…

Rock-Roll-Racing-1

La voix du speaker qui commente la course a été digitalisée. Au micro, on retrouve Larry « Supermouth » Huffman, un commentateur américain de sports mécaniques, connu pour sa capacité à débiter plus de 300 mots à la minute (Superbouche, tu m’étonnes!). Les commentaires sont bien entendu en anglais. Par contre, truc un peu agaçant, c’est que quand Larry parle, la musique se coupe afin que le commentaire soit audible.

Conclusion

Rock’n Roll Racing n’est sans doute pas le meilleur jeu de caisse au monde mais il a tout à fait sa place dans votre ludothèque, grâce à son ambiance survoltée et à son gameplay vraiment sympa pour l’époque. Préférez toutefois la version SNES pour profiter au mieux du titre.

Rock'n roll racing - Megadrive

79%
79%
Bon poulet

Rock'n roll Racing se distingue des autres jeux de course 16-bits grâce à son ambiance électrique : du bon son rock couplé à une conduite agressive !

Un jeu à avoir dans sa ludothèque !

  • Scénario / Ambiance
    9
  • Gameplay
    8.4
  • Graphismes
    5
  • Musiques / Sons
    7.2
  • Intérêt général
    10
  • Notes des internautes (0 Votes)
    0
Partage moi ça ma gueule !

A propos du gangeekeur

Nana de 32 ans n'ayant plus quitté l'univers des jeux vidéo depuis son 7ème anniversaire, avec la réception d'un pack gameboy avec Tetris et Kirby ! Plutôt attirée par l'univers Nintendo au départ, par la suite a succombé aux charmes de la PS1 avec son lot de RPG. Genres de prédilection : la plateforme et les jeux de rythme

2 commentaires

  1. Merci pour ce test, j’avais dans l’idée que ce jeu était relativement mauvais, visiblement, pas tant que ça.
    Je vais tenter de me l’acheter a pas trop cher, les prix sembles assez correctes.

    En tout cas, ça donne envie de jouer, merci.

Lâche un com' ou une insulte