Soldats inconnus : mémoires de la Grande Guerre

0

Pour ceux qui me connaissent un peu, vous savez que je n’aime pas les jeux au format dématérialisé, je suis matérialiste, j’ai besoin d’avoir la cartouche de mon jeu (je parle bien évidemment en ce qui concerne ma Switch adorée). Rien que d’avoir à télécharger mon Diablo III quand j’ai pris la console à son effigie, ça m’a pris 3 jours, tout le monde n’a pas la fibre, quant à la place qu’un jeu prend sur la console, n’en parlons pas… Mais il faut tout de même avouer que le dématérialisé a du bon, parce qu’il nous amène des petits jeux qu’on aurait pas pris le risque de proposer en format physique au départ, que ce soit à cause d’une faible durée de vie ou parce que le développeur indépendant n’en a pas les moyens. Bref, en ce qui concerne Soldats inconnus : mémoires de la Grande Guerre, il a pu sortir en format cartouche sur Switch en étant couplé au jeu Child of Light, ces deux jeux ayant été développé par Ubisoft Montpellier pour le premier et Ubisoft Montréal pour le second (ce n’est donc pas une histoire de moyens dans ce cas, vous l’aurez compris).

Lors de sa sortie physique sur Switch le 31/01/2019, Soldats inconnus/Child of Light était disponible au tarif de 34,99€ sur la Fnac. Je ne vous parlerai pas du jeu Child of Light dans cet article puisque je n’y ai pas encore joué, mais j’en ai entendu beaucoup de bien. Alors maintenant, avant de rentrer dans le cœur du jeu, nous allons quand même regarder quand sont sortis initialement ces 2 jeux : 2014 pour Soldats Inconnus, ce qui est également le cas pour Child of Light. Ça fait donc un moment, quel est donc l’intérêt de nous ressortir un jeu qui a quasiment 5 ans ? La Switch est en plein essor, de nombreux jeux, pourtant sortis il y a plusieurs mois voire plusieurs années, profitent de la popularité de la dernière née de Nintendo pour sortir sur ce support. Dans le cas de Soldats inconnus, on a carrément la chance de profiter pour la première fois d’un support physique, on ne va donc pas bouder ce plaisir car je sais qu’on est nombreux à ne pas goûter aux joies du démat’, quelle qu’en soit la raison.

Je ne définirais pas Soldats Inconnus comme un jeu mais plutôt comme une expérience. C’est une sorte de bande dessinée interactive où s’entremêlent les destins de plusieurs personnages fictifs. On a tout d’abord Karl, un jeune allemand venant d’avoir un enfant avec Marie, une française. Le couple vit dans une ferme en Lorraine à Saint-Mihiel avec le père de Marie, Emile. Le destin du couple bascule lorsque par le jeu des alliances, la guerre est déclarée entre l’Allemagne et la France, suite à l’assassinat de l’archiduc Franz Ferdinand. Karl est alors expulsé à la frontière, contraint d’abandonner sa femme et son fils. Comble du malheur, Emile est appelé quelques jours plus tard à rejoindre l’armée française, et qui sait, se retrouver à combattre son gendre. Parmi les autres personnages, nous suivrons le destin d’un noir-américain, Freddie, enrôlé dans la légion étrangère pour se venger des Allemands ainsi qu’Anna, une jeune belge qui vient en aide aux blessés et cherchant à retrouver son père. A ses 4 personnages, on peut rajouter Walt, un chien allemand de recherche et d’aide aux victimes qui sera bien utile pour atteindre des zones inaccessibles aux hommes.

Bien observer le décor permet de trouver des indices pour résoudre certaines énigmes…

Au programme : aider quelques personnages pour obtenir l’objet convoité pour avancer dans l’aventure, des passages en véhicules où il faut éviter des obstacles, des moments où il faut soigner des blessés en touchant son écran en rythme, quelques énigmes à résoudre, des interrupteurs à actionner,… tout ça ponctué de faits historiques contés par un narrateur ainsi que par le biais de la collecte d’objets à découvrir en chemin. Soldats Inconnus exploite tant bien que mal l’écran tactile et heureusement, il est possible d’utiliser les touches de la manette en complément car ce n’est pas toujours bien précis sinon (je pense au lancer d’objets par exemple ou encore aux quelques phases à timing serré du jeu où il faut péter le décor tout en avançant et en évitant les bombes…).

Séquence tapotage en rythme sur l’écran pour soigner les blessés.

Il n’y a pas vraiment de passage compliqué dans Soldats Inconnus si vous observez bien le paysage, de plus, il y a possibilité d’avoir un indice si vraiment vous êtes bloqués, mais on peut largement s’en passer ! Si vous échouez lors d’un passage où il ne faut pas être vu ou si vous vous faites tuer, vous recommencez à un checkpoint qui n’est jamais bien loin, pas besoin de tout recommencer. Je vous l’ai dit, ce n’est pas vraiment un jeu, le but est d’aller au bout de l’histoire, de redécouvrir quelques moments-clés de la Grande Guerre se passant principalement sur le front Ouest avec de nouveaux textes thématiques courts à lire régulièrement, illustrés de photos couleurs issues du documentaire Apocalypse. Et surtout, le quotidien des soldats dans les tranchées, l’horreur de la guerre, les obus, les gaz (jamais je n’aurais imaginé qu’un linge imbibé d’urine permettait de soulager sa respiration lors des gazages…). On apprend vraiment beaucoup de choses sur la vie pendant la guerre. Je pense qu’on peut proposer ce jeu à ses enfants (à partir de 12 ans comme le conseille le PEGI) car c’est une bonne façon de leur faire comprendre que la guerre a fait des ravages et c’est un très bon devoir de mémoire que de faire cette expérience de Soldats Inconnus, même si les personnages sont fictifs, le jeu est basé sur de nombreux faits historiques, parmi eux les taxis de la Marne, les premières attaques au gaz à Ypres, la bataille du Chemin des Dames… Ubisoft Montpellier a travaillé conjointement avec l’historien Alexandre Lafon et la Mission du centenaire pour aborder ces faits historiques.

Le chien Walt est très obéissant et pourra accéder à des zones inaccessibles à l’homme.

Ce n’est pas un jeu de guerre mais un jeu sur la guerre et c’est là toute l’importance. Les personnages ne sont pas armés, Emile est muni d’une petite pelle pour creuser ou d’une louche en bois, Freddie, lui, a une pince coupante lui permettant de se frayer un chemin dans les barrières de barbelés. Un soldat mobilisé, c’est surtout un homme qui vivait une vie paisible avant la guerre, et qui n’a pas forcément une grande aspiration à devenir un meurtrier. Soldats Inconnus, c’est aussi l’histoire de liens d’amitié qui se nouent entre des soldats de différentes origines mais aussi de camps adverses. Il y a des moments d’entraide. Il n’y a pas de prise de partie, pas de bons ou de méchants, ou si, les méchants, ce sont les généraux qui envoient sans vergogne leurs soldats sous leurs ordres à une mort certaine…

Les taxis de la Marne : séquence en véhicule où il faut éviter les obstacles et surtout les bombardements !

On a une direction artistique proche de la bande dessinée, on retrouve des bulles lorsque les personnages parlent ou plutôt baragouinent, le physique des personnages est particulier : yeux cachés, courts en jambes. La musique est soignée et accompagne bien le déroulement du jeu.

Tout au long du jeu, nous récupérons des objets de la vie quotidienne des soldats.

Une fin qui, sans spoiler, nous tire quelques larmes. La grande guerre a fait des ravages, il ne fallait pas croire que nos compagnons de jeu en sortiraient indemne. Et ce périple termine avec cette accroche : « Nous n’avons pas le droit d’oublier… »

Soldats Inconnus nous offre également la possibilité de suivre une histoire graphique interactive où l’on découvre le destin de Walt et de sa soeur Cassie au début de la Grande Guerre alors qu’ils parcourent de dangereuses tranchées pour délivrer d’importants messages et sauver des soldats tombés au combat. Émouvant !

On peut s’en douter, un des points négatifs du jeu est sa durée de vie : environ 6h de jeu, si on cherche les objets et qu’on lit les textes sur les faits. Un peu plus si on veut tout trouver les objets (on peut accéder aux différents épisodes terminés par la suite pour cela).

75%
75%
 Une bonne expérience

Le devoir de mémoire... rien que pour ça, Soldats Inconnus est une expérience à faire ! Et ça permet de découvrir plein d'éléments sur la vie quotidienne des soldats de cette grande guerre.

  • Ambiance/Scénario
    9
  • Gameplay
    6
  • Graphismes
    8
  • Musiques/sons
    9
  • Durée de vie
    5
  • Intérêt général
    8
  • Notes des internautes (2 Votes)
    1.9
Partage moi ça ma gueule !

A propos du gangeekeur

Nana de 33 ans n'ayant plus quitté l'univers des jeux vidéo depuis son 7ème anniversaire, avec la réception d'un pack gameboy avec Tetris et Kirby ! Plutôt attirée par l'univers Nintendo au départ, par la suite a succombé aux charmes de la PS1 avec son lot de RPG. Genres de prédilection : la plateforme et les jeux de rythme

Lâche un com' ou une insulte