Um Jammer Lammy – PS1

0

Il y a quelques temps, je vous avais présenté le jeu de rythme Parappa the Rapper, aujourd’hui, je vais vous parler de son spin-of, Um Jammer Lammy, sorti en 1999 sur PS1 et développé par le studio NanaOn –Sha. Le jeu a été réédité en téléchargement sur PS3 et PSP via le Playstation Network en 2007. Une version arcade existe également, elle est sortie en 1999 et a été développé par Namco, et propose aux joueurs des duels se jouant avec une guitare en plastique, bien avant les Guitar Hero d’Activision.

Côté scénario, on incarne une agnelle guitariste, Lammy, qui se réveille 15 minutes avant son premier concert. S’en suit une multitude de déconvenues sur son trajet, entre un incendie qu’elle doit éteindre, une session baby –sitting ou encore un aller-retour en enfer, bref, comme dans la plupart des jeux de rythme, le scénario est totalement bidon, mais là n’est pas l’essentiel.

Contrairement au jeu Parappa The Rapper qui lui, proposait des musiques typés plutôt R&B, Hip Hop, reggae, jazz-funk ou rap, Um Jammer Lammy nous offre des musiques assez Hard Rock, Trash ou Metal. On garde le concept des graphismes du premier opus, à savoir des personnages plats évoluant dans des environnements en 3D, toujours conçu par l’artiste américain Rodney Greenblat, et on apprécie les nombreux clins d’œil qui viennent ponctuer l’aventure, à commencer par Chop Chop Master Onion qu’on retrouve dès le premier niveau. Le but du jeu est bien entendu d’appuyer en rythme sur les touches qui sont affichées à l’écran, on note ici une petite différence par rapport au jeu Parappa puisque les combinaisons de touches à effectuer défilent verticalement vers le haut de l’écran, ce qui permet de mieux anticiper le début de son tour de jouer car comme à Parappa, le choriste chante d’abord et c’est ensuite notre tour de jouer, ici avec Lammy à la guitare.

Pour ce qui ne change pas, on retrouve encore le thermomètre de jeu, avec ses 4 crans, allant de Awful à Cool. Comme à Parappa, c’est la double peine quand on galère : le coin coin habituel par-dessus la musique, c’est très énervant, et bien relou pour te concentrer, surtout que plus tu es au fond du trou, moins d’aide musical tu as, ainsi que l’animation à l’écran qui vient te stresser encore plus, entre l’avion du niveau 4 qui te donne la gerbe ou les spectateurs qui se barrent en huant au niveau 7, tu as intérêt d’assurer ! Ne proposant toujours pas de calibration dans cet opus, je vous conseille d’y jouer sur une playstation 1 avec un bon vieil écran cathodique, car tout comme pour son ainé, le jeu Um Jammer Lammy étant très strict dans son gameplay, les différents décalages d’affichage liés à l’utilisation d’ un écran LCD couplé aux lags d’émulation de la PS3, ba c’est la galère !

Pour atteindre la coolitude, il faudra clairement sortir des sentiers battus et proposer par ci par là des notes supplémentaires, sans trop en faire sous peine de basculer du côté obscur. Être cool vous permettra d’improviser vos propres riffs, c’est vraiment jouissif quand on y arrive ! avec des animations dédiées, vraiment l’apothéose d’un entrainement acharné !

Um Jammer Lammy dispose d’une excellente durée de vie puisqu’au lieu des 6 niveaux de son grand frère, Lammy nous propose 7 niveaux, oui, 7 mais rejouables avec le personnage de Parappa (avec une réorchestration des textes et musiques) ainsi que rejouables en duels ou en coopération(à 2 ou contre l’IA). Il y a donc matière à faire.

Petite anecdote : la Version us a été censurée et a donc été quelque peu modifiée, notamment les paroles de Chop chop master onion dans le niveau 1 et surtout la cinématique du niveau 6 se déroulant en enfer, sous la pression d’associations religieuses américaines. Si ça vous intéresse, vous pouvez visionner ces différences sur la chaine youtube Censored Gaming.

Les textes s’apprêtent bien aux musiques, les morceaux sont vraiment réussis, on reconnait là le talent de Masaya Matsuura, le boss de NanaOn-Sha, ancien leader d’un groupe de J-pop en vogue à la fin des années 80.

Conclusion

Tout comme son ainé, Um Jammer Lammy est un jeu de rythme exigeant et difficile mais une fois que vous le maitriserez, ce sera l’éclate totale. La durée de vie est plus que correcte avec la possibilité de refaire les musiques avec Parappa ainsi que la possibilité de jouer en coopération ou en duel à 2 joueurs, ce qui n’était pas possible dans Parappa the Rapper.

9.0 Coup de coeur

Um Jammer Lammy est un must have pour les amateurs de jeux de rythme.

  • Ambiance 10
  • Gameplay 8
  • Graphismes 8
  • Musiques/sons 9
  • Intérêt général 10
  • Notes des internautes (0 Votes) 0
Partage moi ça ma gueule !

A propos du gangeekeur

Nana de 32 ans n'ayant plus quitté l'univers des jeux vidéo depuis son 7ème anniversaire, avec la réception d'un pack gameboy avec Tetris et Kirby ! Plutôt attirée par l'univers Nintendo au départ, par la suite a succombé aux charmes de la PS1 avec son lot de RPG. Genres de prédilection : la plateforme et les jeux de rythme

Lâche un com' ou une insulte