Umbrella Academy

0

Ça fait un moment que je ne vous ai pas parlé de série télé, puisque je ne regarde plus grand chose à vrai dire. Mais je viens de visionner la saison 1 d’Umbrella Academy, disponible sur Netflix, et franchement, je me devais de vous en parler car j’ai trouvé cette série vraiment géniale, pourtant, c’est pas ma came d’habitude les trucs de super-héros. Ne vous inquiétez pas, il n’y aura pas de spoils dans cet article de présentation.

Scénario

Le scénario d’Umbrella Academy est basé sur un comics américain du même nom publié depuis 2007 et écrit par Gérard Way, le leader du groupe de musique Chemical Romance.

Octobre 1989, le même jour, plusieurs dizaines d’enfants naissent dans des conditions surréalistes : leurs mères ne montraient aucun signe de grossesse avant leurs naissances. Le richissime Sir Reginald Hargreeves en adopte sept, décelant en eux des pouvoirs exceptionnels et fondent l’Umbrella Academy pour les entraîner à manipuler leurs pouvoirs et à intervenir dans différentes situations, persuadés que ces enfants seront un jour capable de sauver l’humanité de la fin du monde. Mais les années passent et les jeunes quittent l’académie un à un. Seule la mort de leur père va réunir les 6 survivants, à quelques jours d’une apocalypse programmée…

Casting/Personnages

Numéro 1 : Luther Hargreeves (joué par Tom Hopper). C’est le costaud de l’équipe. Il a une carrure surdimensionnée. Il est de retour de la Lune pour assister aux funérailles de son père.

Numéro 2 : Diego Hargreeves (joué par David Castañeda). C’est l’homme aux couteaux, il les manipule excellemment bien et ceux-ci atteignent toujours leur cible. Bien qu’il ne fasse plus partie de l’académie, il continue de faire son justicier et est doté d’un ego surdimensionné.

Numéro 3 : Allison Hargreeves (jouée par Emmy Raver-Lampman). Elle a un pouvoir surprenant car il lui suffit de commencer sa phrase par « J’ai entendu une rumeur qui… » pour que la personne à qui s’adresse ce message le prenne pour réalité. Elle est devenue un grand mannequin en usant de son pouvoir.

Numéro 4 : Klaus Hargreeves (joué par Robert Sheehan). Il a le pouvoir de communiquer avec les morts. Ce pouvoir l’a anéanti et il se drogue pour ne pas avoir à être en leur compagnie.

Numéro 5 (joué par Aidan Gallagher). On ne connaît pas son prénom car il est parti à l’adolescence de la maison. Borné, il a le pouvoir de se projeter dans l’espace et surtout dans le temps, ce que lui déconseillait fortement de tester son père adoptif. Ne maitrisant pas totalement son pouvoir, Numéro 5 fera des sauts dans le futur, découvrant le jour exact de l’apocalypse et réussira à revenir vers le passé bien des années plus tard, sous les traits de l’adolescent pour prévenir ses frères et sœurs et tenter d’éviter le drame.

Numéro 6 : Ben Hargreeves (joué par Justin H. Min). Il a le pouvoir de faire sortir d’énormes tentacules de son corps. Il est décédé lors de son adolescence, mais on ne connait pas les circonstances de son décès. Il apparait pourtant à plusieurs reprises dans la série car il joue le rôle de conscience de son frère drogué Klaus.

Numéro 7 : Vanya Hargreeves (jouée par Ellen Page) est la seule du groupe à ne pas avoir de pouvoir extraordinaire. Elle ne fait d’ailleurs pas partie de l’Umbrella Academy et est toujours mise à part lors des interventions des autres enfants durant leur jeunesse, ce qui la rendra peu sûre d’elle. Elle devient violoniste, joue dans un orchestre et donne des cours particuliers. Elle a écrit un livre sur sa vie au sein de l’académie, ce qui l’a rendue infréquentable par les autres membres de sa famille.

Les tueurs de la Commission : Hazel et Cha-Cha (joués par Cameron Britton et la chanteuse Mary J. Blige). Ils sont chargés d’éliminer Numéro 5 pour qu’il ne modifie pas le futur. Particularité : ils portent tous les 2 un masque pour enfant.

Mon avis

La saison 1 d’Umbrella Academy comporte 10 épisodes. Le début de chacun d’eux s’intéresse à un personnage en particulier de l’académie, afin d’en découvrir un peu plus sur lui, à dose de flashbacks. L’intrigue principale se déroule en 2019, mais on voit bien que ce n’est pas tout à fait notre 2019 et qu’on se trouve plutôt dans un univers parallèle car les véhicules et l’ambiance sont vintages. Il y a aussi une certaine dose de steampunk ainsi que d’irréel avec un chimpanzé domestique doté de la parole ou la mère de famille robot. L’ambiance est loufoque avec des personnages complètement barrés (rien que les tueurs masqués de têtes d’animaux, c’est n’importe quoi !).

Quoi qu’il en soit, on découvre chaque épisode avec plaisir et le final est époustouflant et imprévisible. Il y a une bonne dose d’humour et le ton est décalé. On ne nous dévoile pas tout et certaines zones d’ombre perdurent, on ne sait jamais là où l’on va. On s’attache facilement à chacun des personnages et on s’agace quand ceux-ci prennent une mauvaise décision, évidemment, il n’y aurait rien d’intéressant qui se passerait sinon. C’est marrant de voir comment des super-héros, au succès fulgurant lors de leur jeunesse, ont pu devenir des inadaptés sociaux lors de leur passage à l’âge adulte. Une famille bien déjantée !

Chose importante à préciser : Umbrella Academy n’a rien à voir de près ou de loin avec Resident Evil.

La musique aussi est géniale, on en attendait pas moins avec Vanya comme violoniste. Différents genres s’entremêlent : du classique aux tubes des années 80.

Umbrella Academy est mon coup de cœur de ce début d’année !

 

Partage moi ça ma gueule !

A propos du gangeekeur

Nana de 33 ans n'ayant plus quitté l'univers des jeux vidéo depuis son 7ème anniversaire, avec la réception d'un pack gameboy avec Tetris et Kirby ! Plutôt attirée par l'univers Nintendo au départ, par la suite a succombé aux charmes de la PS1 avec son lot de RPG. Genres de prédilection : la plateforme et les jeux de rythme

Lâche un com' ou une insulte