Dragonball Z : La destinée portuguaise

5

Afin de contrer la concurrence chez Nintendo qui depuis bien trop longtemps à leur goût s’est emparé d’une licence bien juteuse de l’époque, SEGA demande à Bandai de sortir un jeu de Combat 2D Dragonball sur sa Megadrive en 1994.

Le titre sort au début de l’année ’94 au japon, soit moins d’un mois après la sortie officielle de la Légende Saïen sur Super Nintendo, qui pour le coup aura bénéficié des fêtes de fin d’année.

« Buyû Retsuden », l’épisode Megadrive, reprend la Saga Freeza et Cell, on y retrouvera donc les personnages principaux de ces arcs ainsi que quelques personnages secondaires comme Kuririn, Recoom, Ginyû (et sa fameuse attaque de changement de corps) ou encore C18.

écran_titre

Sur Super Nintendo, le concurrent direct du moment fait parler de lui grâce entre autre à plus de punch dans les attaques spéciales, mais également parce qu’il est centré sur les film 8 et 9 du moment qui cartonnent : « Broly le super guerrier » et « Les mercenaires de l’espace ». Les personnages de ces films sont adulés des fans, plus particulièrement Broly, et bien évidemment, c’est de cet épisode que l’on se souviendra finalement le plus aujourd’hui.

Rappelons que la licence est un réel succès en France, et que Bandai décida de ne sortir ces jeux qu’au Japon et dans notre hexagone. Le second opus de la Super Nintendo fut également importé en Espagne, mais non localisé, aussi, on retrouvera une version française intégrale, avec simplement une petite notice d’import noir & blanc espagnol et une petite pastille d’importation rouge.

DBZ2_SFCLes deux versions officiellement sorties sur Super Famicom et Super Nintendo

Mais l’épisode sorti sur Megadrive eu un tout autre destin.

Buyû Retsuden arrive chez nous en France avant l’été ’94, au grand damn de SEGA, qui une fois n’est pas coutume, était « plus fort que toi, mais moins fort que Nintendo » et en retrait des ventes face à la concurrence. « L’appel du Destin » sera vendu en France avec le premier manga de Dragonball, tout comme l’épisode SNES.

La lenteur du jeu sera revue par Bandai en proposant un code de rapidité, couramment appelé « Ciel Orange ». (note : Pour ce faire : appuyez sur A+B+C, allumez votre Megadrive en maintenant les boutons et attendez l’écran titre, le ciel sera alors orange, et le jeu, un peu plus rapide.) Techniquement, le jeu est moins beau que l’épisode SNES, mais la jouabilité, très proche et au final, on a quelque chose qui tient carrément tête au désormais mythique « Légende Saïen ».

Tout comme l’épisode SNES, « L’appel du Destin » ne sortira qu’au Japon et en France officiellement dans un premier temps.

Ce qui est beaucoup moins connu, c’est que le jeu fut également distribué au Portugal et dans les îles.

Et alors me direz-vous ?

Jugez par vous même le mic-mac.

DBZ_PortugaisDBZ version portugal v1.0

Voilà ce qui s’est passé.

Deux versions ont été distribuées au Portugal. La première, celle montrée ci-dessus en photo n’est ni plus ni moins qu’une version japonaise à laquelle »ECOFILMES » (l’importateur/distributeur de Madeire) a ajouté une notice noir & blanc en portugais. La jaquette est également en portugais et l’on peut lire en haut à gauche de la boite, une inscription imprimée disant que le jeu est importé et qu’il faut acheter un adaptateur pour y jouer… Au dos de la boite, uniquement du portugais.

logo_ecofilmes

Mais alors, une seconde version sera distribuée, peu de temps après, sans cette impression, car la cartouche et la notice originale interne seront alors Françaises…

DBZDBZ version portugal v2.0

Étrange comme destinée.

Mais il y a plus étrange et surprenant. En réalité, il subsiste un doute très fort quand à la version « officielle » concernant l’artwork de la jaquette portuguaise. Comme vous pouvez le constater, le jeu bien qu’identique, n’a pas du tout la même jaquette que ses homologues japonais et français.

Comparez ensuite le « Sangoku » de la version portuguaise à la jaquette française du jeu « Dragonball Z : Idainaru Dragonball Densetsu« , plus connu chez nous sous le nom de « La Grande légende des boules de cristal« , seulement voilà : ce jeu est sorti sur SEGA Saturn, en 1996 !!! L’artwork alors utilisé pour Goku avait été réalisé pour l’occasion de cette sortie.

DBZ_Megadrive-Saturn?????

dos_megadriveLe dos des 3 versions

Alors qu’en pensez-vous ?

  • Il est par exemple possible que le jeu sorti au Portugal ait gardé en impression l’année de sortie de « L’appel du Destin », mais qu’en réalité le jeu ne soit sorti qu’en 1995 ou 1996 par exemple, lorsque l’artwork du jeu pour Playstation et Saturn avait déjà filtré.
  • Il est également possible que le Portugal, qui ne verra finalement pas chez eux la version Saturn et Playstation de la série, ait voulu à l’époque tromper les joueurs en montrant qu’ils avaient le nouveau jeu, et sur la Megadrive.
  • Enfin, pourquoi ne pas imaginer que l’artwork finalement visible sur la version Portuguaise de l’appel du destin a en réalité été fait uniquement pour cette version, mais finalement réutilisé pour le jeu sorti sur les deux consoles 3D, deux ans plus tard…

Tout est possible…

Car au final, vous constaterez qu’aucun sous-titre n’est écrit sur la jaquette de la version portuguaise de la Megadrive. Pourtant, comme la jaquette est entièrement traduite, ils auraient très bien pu faire cela.

  Àcela s’ajoute Gohan sur la jaquette, petit (3 ans, les débuts de DBZ), et ne correspond pas au Gohan de la partie traitée dans le jeu, il est de plus calé derrière le logo, comme s’il stalkait le joueur…

DBZ_Megadrive02Dos_portugalLe dos de la boite portuguaise… avec deux personnages visibles incompréhensibles.. et les 3 screenshots repris de la version japonaise.

3_noticesLes 3 notices des 3 versions

Etrange destin pour une licence bien juteuse à l’époque.

@Minouche

Partage moi ça ma gueule !

A propos du gangeekeur

Retrogamer, collectionneur et fan de culture geek en tout genre.

5 commentaires

  1. C’est marrant ça, c’est vraiment abusé la version portugaise avec la cartouche jap et la nécessité d’acheter un adaptateur (ils auraient pu faire un pack ;p) on peine à croire que ça puisse être officiel.

    Concernant l’artwork de Goku, comment sais tu qu’il a été réalisé spécialement pour la boite de DBZ Legends?

  2. Très interessant cet article, perso concernant la petite énigme je pencherai pour une sortie tardive du jeu au portugal tout simplement parce que Dragon Ball et Dragon Ball Z ont été diffusé la bas à partir de… 1996, ce qui coïnciderait avec l’artwork récupéré de la version saturn car il y a de grandes chances que les deux jeux aient été disponible au portugal au même moment (car contrairement à ce que tu dis il existe une version saturn portugaise du jeu, cf cyberguile).

    Mais bon ce sont juste mes deux centimes.

  3. A l’époque, j’ai l’impression que ça cafouillait pas mal dans la régionalisation des jeux DBZ. Même sur SNES avec La légende Saïen, la traduction française du mode « histoire » et des invectives des personnages était ridicule.

Lâche un com' ou une insulte