Has Been Heroes – Switch

2

Aujourd’hui, je vais vous présenter le jeu Has Been Heroes sorti sur Switch, PS4, Xbox One et PC. Personnellement, j’y ai joué sur ma Switch. A vrai dire, je n’avais pas initialement acheté ce jeu pour moi, les rogue-like n’étant pas trop mon truc. Mais au fait, c’est quoi un rogue-like ? Pour faire simple, c’est une sorte de jeu de rôle au tour par tour dans un labyrinthe généré aléatoirement où les vagues d’ennemis se succèdent les unes après les autres. Peut-être que si je vous parle de The Binding of Isaac ou de FTL: Faster Than Light, ça vous parlera (moi pas trop, mais une sortie prochaine en France en septembre 2017 de The Binding of Isaac : Afterbirth sur Switch devrait changer la donne).

Has Been Heroes a été développé par le studio finlandais Frozenbyte (saga Trine). Le jeu se joue uniquement à un joueur.

Princesses cherche escorte

Et oui, il ne faut pas s’attendre à une histoire tonitruante mais bel et bien à un pastiche humoristique des vieux contes de notre enfance. Le roi fait appel à ses vieux héros pour escorter ses deux filles à l’académie pour devenir de parfaites petites princesses, les chemins étant depuis peu investis par de viles créatures démoniaques. Vous commencez l’aventure avec le vieux mage Metacles et le vieux guerrier Khar, accompagnés de la jeune voleuse Tam.

Essaye encore

Mourir encore et toujours. De toute façon, on finit tous par mourir un jour ou l’autre me direz vous. Alors pourquoi Has Been Heroes déchaine t-il autant les passions concernant la mort ? La mort de vos personnages est un passage obligé pour progresser dans l’aventure ! Désolé de vous spoiler, mais vous crevez une première fois dès la fin du prologue, sans rien pouvoir y faire ! Mais en mourant, vous atteignez le grand sage au paradis qui récoltera les âmes des monstres que vous avez pourfendus pour vous débloquer de nouveaux sorts et objets à collecter dans les coffres ou chez les différents PNJ du jeu. Par contre, effectivement, ce qui rebute de nombreux joueurs est que vous ne conservez pas vos améliorations de personnages (sorts et objets) d’un essai à l’autre, vous ne gardez que vos sorts de base.

Certains sorts peuvent être améliorés avec les bonus d’emplacement des personnages.

Lors de votre première partie, vous jouerez un prologue vous contant l’histoire et vous expliquant succinctement les manœuvres en combat. Chaque personnage se trouve sur une ligne horizontale dont on peut interchanger la place suite à une attaque mais on ne peut pas changer de place deux personnages en position d’attente, ce qui parfois peut s’avérer mortel, il faut donc bien anticiper les vagues de monstres. Pour attaquer au corps à corps avec un personnage, il faut que sa barre d’action soit rechargée, les objets récoltés seront capitaux pour diminuer au maximum ce temps de recharge et augmenter la puissance de vos attaques. Vous pouvez également lancer des sorts, qui eux aussi possèdent un temps de recharge spécifique. La prise en main ne se fait pas de suite, il faudra plusieurs heures pour bien comprendre et appréhender les mécanismes de ce jeu.

Has Been Heroes a un côté stratégique bien développé. En effet, il vous faudra souvent compter le nombre de coups bloqués par vos ennemis avant que vos attaques n’entament leur barre de vie (sachant que un de vos héros donne 1 coup, un 2 coups, et le dernier 3 coups, sachant que Tam a un sort permettant de doubler le nombre de coups portés). Concernant vos héros, ils ont deux caractéristiques de résistance : les points d’endurance, très précieux, qui vous permettent de projeter au loin vos ennemis en cas de dernier recours, et une barre de vie, qui se réduira comme peau de chagrin si vous ne pouvez pas repousser vos ennemis au loin. Il est à noter que certains objets vous permettent de régénérer automatiquement quelques PV toutes les x secondes de combat, ainsi qu’un personnage qui « soigne » le groupe (le barde).

La mort n’est pas une fin en soit, elle permet de récolter les âmes des monstres pourfendus par votre équipe pour débloquer de nouveaux items.

Le jeu de l’aléatoire

Tout est aléatoire dans Has Been Heroes : les chemins qui mènent aux boss, les marchands de sorts  (de différentes natures comme foudre, feu, eau, glace, poison, vent…) ou autres PNJ et les objets récoltés, ainsi que leur localisation sur la carte. La carte, tiens, parlons-en ! Il faut un peu de chance pour que les différents PNJ soient bien localisés sur la carte. Par exemple, si vous ne rencontrez le serrurier qu’après avoir laissé derrière vous un nombre incalculable de coffre, c’est un peu rageant, parce qu’il faut vite s’équiper en objets et sorts pour espérer finir l’aventure. Il propose toujours de petites clés individuelles au tarif de 35 pièces d’or mais parfois, il propose également un passe-partout réutilisable indéfiniment (enfin, le temps de son run) pour 150 pièces d’or, une bien belle économie au final, mais encore faut-il avoir la chance de se le voir proposer et d’avoir assez d’or en poche.

C’est toujours un moment d’exitation l’ouverture d’un coffre car tu peux avoir des trucs de fou à l’intérieur, ou juste quelques pièces d’or, les joies de l’aléatoire !!!!

Au fur et à mesure de votre avancée, vous aurez plus de choix dans les objets, sorts, et marchands rencontrés, mais qui dit plus de choix ne veut pas forcément dire meilleurs choix car certains sorts ou objets contiennent une clause négative, comme un % de rechargement plus faible de vos sorts par exemple. Concernant les campements pour régénérer, ils sont de trois sortes : recharge des points d’endurance, recharge de la barre de PV ou combinaison des deux (inutile de dire qu’on espère toujours tomber sur ce dernier type). Vous aurez accès par la suite à des autels, qui vous permettent en échange d’une bougie allumée en son honneur à une amélioration mais ce ne sera pas tout le temps le cas, parfois, vos caractéristiques se trouveront réduites, genre la perte d’un point d’endurance, dur à encaisser !! Il ne faut donc pas trop jouer avec le feu si je puis dire !

Moment d’hésitation quant à l’activation de cet autel ! Allez on tente ! Je suis en début de partie là !

Mais au fait, ça sert à quoi sinon les bougies ????? Et bien, les chemins menant au boss de chaque région sont labyrinthiques, il vous faudra faire des choix car vous ne découvrirez qu’un croisement avant la nature de ces croisements (bataille ou rien, les PNJ, les coffres, les camps, les autels…) et vous ne pourrez donc pas aller à tous les croisements. Il faut anticiper son parcours car revenir sur une portion de chemin déjà prise vous coûtera une bougie et si vous n’en avez plus en stock, c’est le game over.

Hum… Y’avait mieux à faire niveau chemin !

Au départ, il n’y a que 2 régions à traverser et à vaincre les 2 boss pour voir une première fin heureuse avec le déblocage d’un nouveau personnage. Ensuite, on recommence à zéro mais cette fois, c’est 3 régions à traverser, puis 4, …, jusqu’à 8. Ensuite, on reste sur 8 régions mais vaincre le boss final vous permettra de débloquer de nouveaux costumes ou variantes de vos personnages.

Arrivée au premier boss !

Carnage visuel

Has Been Heroes sent bon la nostalgie côté graphismes. En effet, ceux-ci sont en 2D. Les personnages sont colorés, par contre, je dois dire que les différents environnements ne m’ont pas marqué plus que ça (12 différents : forêt sombre, forêt enneigée, forêt magique, plateau volcanique, désolation, cimetière, désert, jungle, glacier, marais, donjon, ville) . Lors de combat contre certains boss, je trouve que c’est un peu un carnage visuel quand justement un gros tas de carcasses s’entasse à l’écran, ce qui peut nuire à la lisibilité du jeu, pourtant cruciale dans ce genre de jeu si exigeant. Sur Switch, j’ai également eu un bug du zoom plusieurs fois, celui-ci restant bloqué sur une zone du combat où vient de se produire un carnage sans se remettre à la normale ensuite, conduisant indubitablement au game over, faute de voir les ennemis s’avancer sur mes troupes.

Côté musique, on a bien entendu droit à un accompagnement fait de musiques d’ambiance épique, mais je ne saurais même pas vous dire combien il y a de thèmes, sûrement un par région, je n’ai pas trop fait attention, les musiques se ressemblent.

Quelques chiffres

318 sorts différents, 229 objets différents, 235 ennemis différents (bon ok, la plupart sont des squelettes et ce n’est qu’un détail qui change), 38 croisements différents, 12 régions différentes, 11 fins alternatives, 9 héros + 27 costumes ou autres versions des personnages avec des caractéristiques différentes.

Concernant la durée de vie de Has Been Heroes, elle est énorme pour tout joueur persévérant (pour mon mari, ça s’est résumé à 10 minutes de jeu…, je vous le dis, soit vous kiffez, soit  vous détestez, y’a pas de juste milieu !!!). Dans le Menu « Débloque », un tableau statistique récapitule tous vos essais. Pour ma part, au moment où j’écris ces lignes, après un peu plus de 55h de jeu, je n’en suis qu’à 56,3% du jeu (% correspondant à la découverte des sorts, objets, fins alternatives, persos débloqués…), 6 parties de gagnées seulement pour 97 perdues, et oui, les stats ont la vie dure !! « Mais dites donc, Madame, au bout d’autant de parties à taper sur du squelette, on ne se lasse pas ? » Et bien Monsieur, comme je vous l’ai dit, soit vous vous prenez totalement au jeu et vous aurez soif de découvrir de nouveaux objets et sorts au cour de vos pérégrinations, soit ça vous saoulera dès les 10 premières minutes de jeu. Les rogue-like sont par principe redondant ! Le mieux est peut-être de se faire prêter le jeu pour tester avant achat, histoire de ne pas regretter les 25 € que coûte ce jeu (disponible uniquement dans les boutiques Micromania).

Conclusion

Enivrant ou saoulant selon le joueur, Has Been Heroes n’est donc pas à mettre entre toutes les mains. C’est un jeu exigeant qui demande beaucoup de patience. Ce n’est qu’après quelques heures de jeu qu’on découvre tout le potentiel de ce jeu, encore faut-il parvenir jusque là. Has Been Heroes est défoulant à souhait ! C’est un plaisir d’aller taper du squelette et faire des penta ou hexa-meurtres, voire des carnages pour voir des amas d’os s’entasser sur le sol.

Combat contre un boss

Has Been Heroes dispose d’une très bonne durée de vie : plusieurs dizaines d’heures, voire plus d’une centaine pour découvrir tous les objets et sorts à 100%.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

74%
74%
 Un jeu à ne pas mettre entre toutes les mains

Has Been Heroes est un rogue-like exigeant qui ne conviendra pas à tous les joueurs. Si vous accrochez à ce genre de jeu, foncez, il vous promet de nombreuses heures de jeu. Pour les autres joueurs, passez votre chemin.

  • Scénario/Ambiance
    7.5
  • Gameplay
    7.5
  • Graphismes
    7
  • Musiques / Sons
    7
  • Intérêt général
    8
  • Notes des internautes (0 Votes)
    0
Partage moi ça ma gueule !

A propos du gangeekeur

Nana de 31 ans n'ayant plus quitté l'univers des jeux vidéo depuis son 7ème anniversaire, avec la réception d'un pack gameboy avec Tetris et Kirby ! Plutôt attirée par l'univers Nintendo au départ, par la suite a succombé aux charmes de la PS1 avec son lot de RPG. Genres de prédilection : la plateforme et les jeux de rythmes

2 commentaires

  1. Salut Kem, As tu joué à Darkest Dungeon ? je me demandais en quoi Has been heros en differait ?

    Et je prie le ciel que Darkest Dungeon sorte lui aussi un jour sur switch…

Lâche un com' ou une insulte