La boutique d’Ollivander

2

Voilà un autre de ces cadeaux personnalisés : une collection de baguettes d’inspiration Harry Potter faites maison … pas évidentes à réaliser au vu de ma profonde méconnaissance du sujet (Ollivander étant le célèbre fabricant de baguettes londonien chez qui tout sorcier digne de ce nom se doit doit d’aller se fournir).

Tout d’abord, bien se documenter. On nous dit qu’il en existe de toutes les formes, et qu’elles sont supposées refléter la personnalité de leur utilisateur.

L_Collectibles_Wands_HarryPotter_CollectiblesDumbledoresArmyWandCollection_1231900

Les tutos pullulent sur le net : « comment faire votre baguette à partir d’un bout de bois, de fil de fer et d’un pistolet à colle« . Bon, assez sûr qu’on peut faire mieux que ça :

e378d4e4-f83d-487e-a0c8-3c05598f9c2f_560_420

On se retrouve avec un projet délicat à aborder, où il est très facile de tomber dans la fausse note. De surcroit, il est important de penser ses éléments constitutifs comme un ensemble : un coffret de présentation en bois, un écrin rouge, un assortiment de baguettes dont certaines seront inspirées de modèles existants, là où d’autres seront des créations inédites.

Voulez vous en savoir plus ? Voir

Pour la cassette, je pars d’une caisse individuelle de bouteille de vin qui doit tout de même être redimensionnée pour l’occasion : en l’état, nos baguettes risqueraient d’avoir l’air perdues visuellement au fond d’un contenant si haut.

HP 01

Etant donnée la largeur disponible, on peut raisonnablement partir sur quatre baguettes. Dans un souci de documentation, j’ai préféré aller voir les répliques commercialisées en magasin (Noble Collection, essentiellement). Surprise !!  Elles sont considérablement plus longues que ce que j’avais en tête, certaines dépassant 30cm (un choix probablement dicté par la visibilité de ces accessoires à l’écran, à l’instar du tournevis sonique du Docteur). Les miennes seront d’une taille plus traditionnelle, partant du corps d’un pinceau pour l’une, d’une chopstick pour l’autre.

HP 02

Nous manquait un coussin soyeux, qui sera rituellement sacrifié pour son tissu afin de former l’écrin de la boîte.

HP 03

Quelques tâtonnements au vernis à bois avant de trouver la teinte définitive. Ci-dessous, la marque Valbois est loin de produire l’effet escompté (on est plus plus proche de l’aspect d’un plumier scolaire). Quant aux restes de la cassette, soigneusement découpés à la scie … ils seront peut-être recyclés pour un futur diorama, qui sait ?

HP 04

Il faut bien commencer quelque part, par exemple en aiguisant au cutter à moquette un morceau de bois sélectionné pour sa robustesse :

HP 05

Puis, on définit quelques jolies arabesques sur le corps de notre future baguette (je n’ai alors qu’une vague idée de ce que ça va donner à l’arrivée).

HP 06

Toute la difficulté va être de coller des morceaux épars d’écorce et de bois en totale impro, mais en veillant à leur donner une certaine cohérence … que la chose puisse donner l’impression d’avoir spontanément poussé de cette manière sous l’influence de puissances magiques.

HP 08

Je rajoute des bulbes apparents de milliput Yellow Grey, comme autant de gemmes organiques.

HP 07

Je continue à placer de la déco en milliput, en veillant à ce qu’elle garde un aspect naturel.

HP 09

Ces filaments viennent sertir les gemmes pour former une sorte de cabochon végétal.

HP 10

Bien, temps de s’attaquer à #2. Celle-ci est plutôt inspirée de celle de Narcissa Malfoy (personnage plus intéressant qu’il n’y parait à première vue), probablement celle dont le look m’a le plus tapé dans l’oeil. Quelque part entre « accessoire de coiffure » et « instrument de torture ».

J’enveloppe une baguette chinoise dans une gangue de milliput, dont je viens corriger les imperfections par ponçage (certes, si j’étais mieux équipé je ferais ça de façon moins artisanale avec un tour).

HP 11

Je continue à construire les autres parties de la baguette avec la même technique : même punition même motif.

HP 12

Temps de retourner au boîtier : malgré des doutes initiaux, je suis passé à une finition noire (qui sera salie aux dry pigments en finition), pour donner à l’ensemble un côté à la fois vénérable et occulte.

Je délimite la zone où je vais sculpter ma typo, que je trace dans un premier temps au critérium (la police infernale utilisée dans Bayonetta est d’un grand secours ici).

HP 13

J’étale ensuite précisément des boudins de ce fort commode milliput à la spatule pour obtenir des caractères en relief :

HP 14

… qui seront au final poncés pour les régulariser :

HP 15

Et on s’attaque ensuite à #4 ! (« quid de #3 ? » me demanderez-vous … eh bien cette baguette à fort caractère Cthulien s’est construite si rapidement que j’avoue ne pas avoir fait de clichés WIP de celle-là).

Peut-être la plus élégante des quatre. Partie d’un corps de bois clair, je tenais à y ajouter un insert transparent (une bille de verre arrivée sur le projet on ne sait trop comment). Elle sera collée à l’araldite bi-partite, histoire d’être sûrs.

HP 16

A l’arrivée, c’est certainement le modèle sur lequel je me suis le plus creusé la tête pour parvenir au bon design !

HP 17

La partie inférieure recevra cette sorte d’arabesque féerique, qui n’est pas sans rappeler la gâchette d’une arme moderne.

HP 18

L’ensemble sera peint au Hashut Copper sur une base de Rhinox Hide GW, pour un résultat du plus bel effet :

HP 19

Et voilà le projet à l’arrivée :

Elder’s Wand (de façon totalement involontaire, celle-ci a vraiment un caractère crustacéen prononcé) :

HP 20

HP 23

Narcissa’s Wand. Placer tous ces petits « studs » métalliques sur le manche relevait de la gageure (ce qui me rappelle que tu m’as promis un planchette de petites perles adhésives, Cin 😉

HP 21

Cthulian Wand. Inspirée de celle de … « Dean Thomas » ? (je ne vois même pas qui c’est). Une grosse peur sur l’application du vernis à bois, qui a mis une éternité à sécher.

HP 22

Fairy Wand. J’avoue avoir récupéré quelques éléments graphiques de l’instrument de Fleur Delacour, pour m’en éloigner tout de même de façon significative à l’arrivée.

HP24

Les caractères de la boîte sont peints en boltgun métal, et vieillis au dry pigment noir.

HP25

Ouverture, et … « Avada Kedavra » !!

HP27

Classe !! J’ai dû faire une heureuse.

HP26

Partage moi ça ma gueule !

A propos du gangeekeur

2 commentaires

  1. J’aaaaaaadore !!!!
    J’ai une petite question, pour ce qui est de la baguette de Fairy Wand, vous avez utilisez quoi pour constituer la tête ?
    Merci de votre réponse 🙂

  2. oOH … pardon Elsa, je vois seulement ton com’
    Je suis parti d’une bille en verre bleue que j’ai retrouvée dans ma vieille trousse, et j’ai développé des formes de Milliput yellow-grey autour.
    Désolé, j’espère que tu tomberas sur ma réponse un jour 😉

Lâche un com' ou une insulte