Megadrive XXVème anniversaire (Geeks Line), simple traduction FR?

6

Toute personne qui a un tant soit peu suivi l’actualité de l’éditeur Geeks Line sait que la réponse est NON. J’M Destroy a acquis les droits de la version originale du livre Sega Mega Drive/Genesis : Collected Works sorti en anglais et nous a promis une version française particulière à notre territoire. On pensait donc à un historique avec une partie localisée en France et même pourquoi pas à une ou des interviews exclusives d’intervenants de Sega France par exemple. Qu’en est-il réellement ? A l’heure de la sortie de la version française, faisons le point ensemble !

Quelques rappels avant de débuter…

Il y a quelques semaines sortait le livre Sega MegaDrive/Genesis : Collected Works publié par Read-Only Memory, un éditeur britannique spécialisé dans l’édition d’ouvrages haut-de-gamme sur le thème des Jeux Vidéo. Cette publication avait été rendue possible grâce à un financement participatif via la plateforme Kickstarter.

Le résultat était vraiment bluffant : 352 pages remplies de l’historique de la machine, de fabuleux artworks en tout genre ou encore de nombreuses interviews d’acteurs de la scène Megadrive à la grande époque ! Quand on sait que l’auteur a eu accès aux archives jusqu’ici gardées secrètes par SEGA, on ne pouvait que s’enthousiasmer… sauf que le bouquin était en anglais bien sûr.

geeks-lineAlors, quand Geeks-Line a annoncé l’adaptation en français de cet ouvrage, malgré le fait que j’avais déjà commandé le bouquin en anglais, j’ai sauté sur l’occasion, sachant que mon niveau d’anglais est loin d’être excellent. Geeks-Line nous avait déjà sorti il y a quelques temps la sympathique Anthologie Nintendo64.

Du coup, on retrouve le livre Megadrive reprenant la même charte graphique que celui sur la Nintendo 64, ainsi que le format. Pour la couleur dorée de la couverture (qui est à chier, je suis sûre que la plupart d’entre vous partageront mon avis !), elle reprend la couleur du logo 16-bit de la Genesis et apporte un aspect « collector » à l’ouvrage. C’est du pantone, comme les sceaux Nintendo, mais c’est à chier quand même !

Comparatif des versions Read-Only Memory (VO)/Geeks-Line (VF)

Avant de commencer, un constat s’impose ! Je vous laisse le visualiser tranquillement au travers de cette photo qui parle d’elle-même.

megadrive-geeks-line-read-only-memory

Si l’ouvrage en version originale comprenait 352 pages, effectivement le bouquin de Geeks-Line en compte 16 de moins. Si on se penche sur le sommaire, on se rend pourtant compte que le contenu est à peu près identique, à part la préface de la version Geeks-Line bien sûr écrite par J’M Destroy au lieu de Darren Wall, le fondateur de Read-Only Memory. En ce qui concerne la partie historique, contrairement à la version originale qui se focalisait sur la période Megadrive/Genesis, on a ici droit à un historique rapide sur la firme Sega, de sa création par David Rosen à la genèse puis la commercialisation de la Megadrive/Genesis, puis le Mega-CD et enfin le 32X.

comparatif-sommaire-megadrive-xxvème-anniversaire-geeks-line-read-on-memory

Tout le reste est une traduction française de la version originale. S’il y a moins de pages, c’est parce que la mise en page et la présentation ont été revues et optimisées. En réalité, le plus gros de la différence d’épaisseur vient du papier utilisé pour l’impression. Celui de l’ouvrage de Read-Only Memory était vraiment d’un gros grammage, et était donc bien épais. A l’inverse, le papier de la version française est plus fin. Il a une finition glacée. Ça permet d’obtenir des couleurs plus chatoyantes mais il y a un effet pervers : les traces de doigts sont perceptibles.

Contenu

Comme le bouquin de Read-Only Memory, celui de Geeks-Line est préfacé par David Perry (programmeur d’Aladdin ou encore d’ Earthworm Jim). On y apprend quelques anecdotes sympas sur la programmation de Terminator ou encore Global Gladiators.

comparatif-presentation-megadrive-xxveme-anniversaireIl y a ensuite la partie historique sur SEGA. Comme je vous l’ai annoncé auparavant, la petite surprise de la version française, c’est un historique complet de la firme, depuis la création par David Rosen jusqu’à la sortie de la Saturn, console succédant à la Megadrive et à ses périphériques additionnels que sont le Mega CD et le 32X. On note un paragraphe sur le lancement de la machine sur le territoire français.

HISTORIQUE-megadriveComme vous pouvez le constater, la mise en page a totalement été revue et des photos de grand format prennent place dans la maquette, et non dans la marge comme dans l’ouvrage original. Ce n’est peut être pas grand chose, mais ça donne vraiment encore plus envie de lire le bouquin.

historique-segaOn a ensuite une partie consacrée aux documents de développement, similaire à la version UK. On y trouve des plans de montage du boîtier de la console ainsi que des photos de différents matériels prototypes.

Comme vous pouvez le constater, quelques modifications de mise en page permettent à nos yeux de moins ressentir la notion de vide. Les images présentées sont souvent de la même taille pourtant (ou légèrement plus grandes dans la version française), mais le fait de les centrer et d’insérer le texte de légende juste en dessous et en caractères plus grands diminue cette sensation de vide.

DOCUMENTS-CONCEPTUELS-MEGADRIVEIl est habituellement coutume de préférer l’original aux adaptations mais je dois dire que dans le cas du bouquin sur la Megadrive, outre cette satanée couverture daubesque, j’aime particulièrement le remodelage de l’ouvrage, tant dans la mise en page que dans les illustrations choisies.

2014-12-10-13.31Une vingtaine de pages est consacrée à la présentation du hardware. On sent encore plus dans cette partie les libertés de refonte par rapport à la version originale. Les photos du matériel ont toutes été reprises sur un fond neutre et au lieu de donner les informations sur chaque objet en fin de partie, tout est noté sous chaque photo, ça évite les allers-retours entre les pages et apporte un confort supplémentaire (et ça fait gagner 2 pages pour cette partie).

2014-12-10-13.32Il y a ensuite une bonne centaine de pages consacrées aux nombreux visuels sur les jeux Megadrive, que ce soient de splendides illustrations de jeux, des documents de Game Design ou encore du Pixel Artwork. On retrouve là encore cette nouvelle mise en page, avec toutes les légendes sous chaque illustration, ce qui permet de faire gagner encore quelques pages, tout en ayant la même quantité de données.

MEGADRIVEEnfin, le bouquin s’achève sur 28 interviews (29 si on compte double celle où il y a deux intervenants). Tout simplement une traduction de celles du bouquin de Read Only Memory, ni plus ni moins. A vrai dire, je suis un peu déçue, car sur le site de Geeks-Line, j’avais lu 30 interviews, donc je pensais qu’on aurait une (ou deux selon comment on compte) interview supplémentaire d’un acteur de la scène Megadrive sur le territoire français, comme par exemple un ancien de Sega France, mais non…

Les interviews ne sont pas dans le même ordre que dans le bouquin UK et Geeks Line a encore ajouté sa patte dans la maquette. On peut donc parfois mettre un nom sur un visage et surtout, les illustrations sont intégrées à la mise en page du texte, et non cantonnées à la marge comme dans la version UK.

2014-12-10-13.42Les quelques pages de différence restantes étaient attribuées à un index et aux remerciements aux contributeurs via Kickstarter, pages qui ont donc pu être abandonnées sans regret dans la version française.

Les particularités de précommande de la version FR

artworks-megadrive-xxveme-anniversaire-geeks-line

Écrin collector contenant 10 splendides artworks au format A4

Conclusion

Le bouquin de Read-Only Memory était un beau bouquin, mais alors là, Geeks Line a fait fort ! Nous n’avons pas une simple traduction mais une complète refonte de la maquette de l’ouvrage pour nous proposer une mise en page plus actuelle et agréable. Comme je vous l’avais dit dans la présentation de la version originale, ce livre n’a pas pour ambition d’être une bible. Tous les jeux ne sont donc pas répertorié, d’ailleurs, il n’y a aucun test !

Le contenu de Megadrive XXVème anniversaire est pourtant très intéressant à lire et à regarder. C’est vraiment fait pour les fans de la console : documents de conception et de game design, interviews de nombreux développeurs ou chefs de projets…, de nombreuses illustrations de hits de la console…

Pour les points négatifs, si vous avez bien lu ma présentation, vous en aurez dénombré deux : la couverture immonde couleur d’excréments de macaque et pas d’interview supplémentaire d’un acteur liée à la scène Megadrive française. Finalement, à part la partie historique qui a complètement été retravaillée, il n’y a pas de gros changements dans le contenu. Un peu plus de contenu spécifique à notre territoire n’aurait pas été de trop (un seul paragraphe consacré au lancement français de la machine)…

Megadrive XXVième anniversaire

88%
88%
Bon poulet

Un très beau bouquin rempli d'illustrations de jeux Megadrive, de très bonnes interviews nous apprenant de nombreuses anecdotes et un historique rapide de Sega.

A posséder par tous les fans de cette console ! Et en français SVP !

  • Packaging
    8.6
  • Contenu
    9.6
  • Illustrations
    9
  • Intérêt général
    10
  • Prix
    7
  • Notes des internautes (3 Votes)
    5.8
Partage moi ça ma gueule !

A propos du gangeekeur

Nana de 31 ans n'ayant plus quitté l'univers des jeux vidéo depuis son 7ème anniversaire, avec la réception d'un pack gameboy avec Tetris et Kirby ! Plutôt attirée par l'univers Nintendo au départ, par la suite a succombé aux charmes de la PS1 avec son lot de RPG. Genres de prédilection : la plateforme et les jeux de rythmes

6 commentaires

  1. J’ai reçu le livre hier. Je trouve la couverture FR définitivement moins réussie. Mais le contenu texte (en français) rattrape le tout. Si les 2 avait été dispo en même j’aurais pris la VF uniquement ^_^
    Petite boulette en page 92 du livre FR : photo du joypad Saturn sans fil au lieu de celui de la MD.

    • Effectivement, à la lecture de ton avis sur padretro, il semble que tu as raison à propos des photos du hardware, j’étais persuadée que ça avait été refait mais les détails de certains détourages ne trompent pas.

  2. Pour eux la traduction de megadrive en anglais= saturn en français. Quand on c’est la team de geek-linr avec une nana de 23 ans et pas mal de jeunes qui n’ont même pas connu les consoles des années 80 et 90… La megadrive est sorti en 1988 au Japon donc ça faisait 26 ans en 2014… Encore des gars qui se sont renseignés à l’arrache ou copié un bouquin américain à la base…

  3. KIDD CHAMELEON le

    Franchement la version française est très décevante ! Couverture hideuse, papier de moins bonne qualité (on dirait du papier de magazine), erreurs grossières, etc.
    Pour la mise en page c’est plus subjectif, mais la version anglaise aussi est supérieure. A l’image de la couverture : elle est sobre et élégante.
    Et l’historique est franchement du niveau de ce qu’on trouve sur le net sur les sites amateurs…

    @KEN : je ne connaissais pas la team de Geekline, ça explique pas mal de choses !!

Lâche un com' ou une insulte