L’histoire de Metroid – Christophe Mallet

1

METROID…7 lettres seulement et pourtant un univers mythique, forcément, ça se passe dans l’espace et ça parle des créatures aliens (coucou Ridley Scott) et de pirates. C’est un jeu, ou plutôt des jeux emblématiques depuis la sortie du premier épisode sur Famicom Disk System en 1986 (1988 en Europe sur Nes). Alors même si les ventes de ce jeux n’ont jamais atteint des sommets, surtout dans son pays d’origine, un grand jeu ça reste un grand jeu et forcément, il y a matière à écrire tout un pavé dessus. C’est ce qu’a fait Christophe Mallet dans son ouvrage « L’histoire de Metroid » paru chez Pix’n Love en novembre 2016.

Je ne m’attarderais pas à vous parler de l’auteur, Christophe Mallet, dont c’est le premier ouvrage en solo. A la fin du livre, il avoue n’être ni journaliste, ni écrivain, ni spécialiste du jeu vidéo. Pourtant, il a écrit 300 pages sur Metroid… et de plus, bien écrit. Bon, ce Christophe Mallet n’est pas tout à fait un joueur lambda comme vous et moi, il est tout de même administrateur du site PlanèteZebes.com, un site amateur très complet sur l’univers de Metroid.

Packaging de l’ouvrage

Comme à son habitude, les éditions Pix’n love propose leurs ouvrages en deux éditions, une normale (celle dont je vous parlerais ici) vendue à 24,90€ et une « collector » (c’est exactement le même livre mais avec une couverture cartonnée rigide et avec en plus un fourreau et un certificat d’authenticité numéroté) vendue à 34,90€. En tout cas, ne vous posez pas la question de savoir si vous préférez l’une ou l’autre édition pour un futur achat, la version collector est épuisée, et ce ne sera pas plus mal pour votre porte-monnaie vu le contenu identique.

La couverture du livre a quelque chose de déroutant. Je m’explique : les couleurs utilisées sont principalement le vert, le rouge et le violet. Curieux mélange, mais finalement, ça se marie plutôt bien et le titre n’en ressort que mieux. De toute façon, on s’en tape de la couverture, c’est le contenu le plus important, c’est comme en amour, c’est pas le physique qui compte mais la beauté intérieure. Heu… Ok, on passe à la suite.

Contenu

Le bébé fait 312 pages et est légèrement plus grand que le format A5 (16,5 x 24cm). Le contenu du livre est très riche et référencé. Mais ne vous attendez pas aux illustrations, ce n’est que du texte, pour des questions de droits à l’image bien entendu.

On commence traditionnellement par une mise en contexte ce qui permet de revenir aux origines du premier Metroid, à l’ère du Famicom Disk System. Ce qui est bien dans cet ouvrage, c’est que pour chaque jeu de la saga, on a son scénario, des anecdotes sur son développement, il y a un gros travail de recherche qui a été effectué. On connait les tenants et les aboutissants, les ficelles, les ordres venant du haut mais aussi l’accueil critique de la presse spécialisée ou les joueurs à l’époque. Un point est fait sur les évolutions, que ce soit de l’ordre de la technique ou du gameplay. Des chiffres sur les ventes ponctuent également les différents chapitres. Bref, c’est riche et détaillé, pas pompant, agréable à lire.

A la fin de l’ouvrage, on a même une petite ludographie Metroid, récapitulant tous les jeux sortis, sur quels supports et les années. Une fresque chronologique de l’imbriquement des différents épisodes entre eux aurait pu peut être bénéfique également mais n’est pas présente.

Conclusion

Metroid n’est peut être pas une saga aussi populaire que Mario mais c’est très bien qu’une série aussi mythique soit aussi bien traitée dans un ouvrage fait par un fan pour les fans. On regrettera toujours l’absence de visuels dans ce genre de bouquin, mais ça, c’est une autre histoire.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

85%
85%
 Se savoure comme une bonne bière !

... A la votre ! Un bouquin bien écrit et avec pleins d'infos sur Metroid, forcément, ça ne va pas intéressé tout le monde, mais si vous avez un quelconque intérêt à vous informer sur Samus Aran et sa saga mythique dans laquelle elle apparaît, je pense que ce bouquin sera votre bouquin de chevet pour plusieurs soirées.

  • Packaging
    7
  • Contenu
    8.5
  • Intérêt général
    9
  • Prix
    9.5
  • Notes des internautes (2 Votes)
    6.3
Partage moi ça ma gueule !

A propos du gangeekeur

Nana de 31 ans n'ayant plus quitté l'univers des jeux vidéo depuis son 7ème anniversaire, avec la réception d'un pack gameboy avec Tetris et Kirby ! Plutôt attirée par l'univers Nintendo au départ, par la suite a succombé aux charmes de la PS1 avec son lot de RPG. Genres de prédilection : la plateforme et les jeux de rythmes

Un commentaire

Lâche un com' ou une insulte