Hyrule Warriors – Wii U

3

Tous les fans de Zelda attendent avec impatience la sortie de chaque nouveau jeu issu de la saga. Alors quand les développeurs d’Omega Force nous pondent un jeu à la Dynasty Warriors, on ne sait plus trop sur quel pied danser… Hyrule Warriors en vaut-il la peine ? ou n’est-ce qu’un coup de fumée sans feu pour faire raquer encore un peu plus les fans de la licence Zelda en attendant le véritable nouvel épisode de la saga ?

Vous remarquerez tout d’abord que le titre du jeu ne comporte pas la mention « The legend of Zelda » comme les autres jeux de la série. On est donc vraiment dans le spin-off, avec un jeu proposant un gameplay bien loin des fondamentaux de la série (et dans quelques temps on pourra le trouver à prix sympa en vide-grenier, les ratisseurs n’ayant pas tous une culture vidéoludique très poussée, voir mon dossier Crevardman).

Hyrule warriors wii u edition limited

La version collector du jeu sortie en Europe nous propose le jeu et une écharpe… bien moche !

Sur les traces de Dynasty Warriors

Hyrule Warriors nous propose d’incarner Link et ses camarades dans de multiples champs de batailles où l’adage est toujours, comme le dirait notre bonne copine Dora Tape, tape, tape, …, tape, tape, tape ! allons-y les amis ! On est bien loin du jeu de rôle habituel ! Effectivement, l’éditeur de ce jeu n’est autre que Tecmo Koei, à l’origine des jeux de hack’n slash Dynasty Warriors (genre aussi appelé Musou au Japon).

Dans ce jeu, il vous faut conquérir des forts, protéger ou escorter un personnage, éliminer un ennemi…, bref, tout un tas d’objectifs à réaliser pour obtenir la victoire. Au fil des combats, qui sont très très nombreux, vous faites progresser vos personnages, via une barre d’XP et la création de badges de compétences avec les éléments récupérés sur les cadavres (enfin, façon de parler car dès que vous tuez un mob, il disparaît, PEGI 12 oblige !), de quoi vous rendre totalement accro… ou pas.

Hyrule Warriors souffre malheureusement des mêmes maux que la plupart des jeux de son genre : la répétitivité à outrance, que ce soit dans les missions à accomplir ou les combats incessants. Pourtant, la diversité des personnages et de leurs attaques, offrant une multitude de combo différents permet de casser cette monotonie (le monotouche, c’est le mal), mais encore faut-il avoir l’envie de recommencer maintes et maintes fois les mêmes niveaux pour améliorer ses personnages.

hyrule-warriors-dynasty-warriors

Scénario

La triforce est de nouveau convoitée et Hyrule en subit les conséquences : de multiples hordes de monstres ont envahi tout le royaume. A l’origine de ce conflit se trouve la maléfique sorcière Cya, ancienne protectrice de la triforce, mais rongée par la jalousie qu’elle porte à la princesse Zelda, elle se laissa lentement envahir par des forces maléfiques et récupéra à ses fins le triangle de la force. Elle cherche maintenant à obtenir les deux autres triangles…

Vous l’aurez compris, le scénario du jeu n’est pas très poussé et est vraiment très prévisible. J’entends encore hurler les gros fans de la licence, le background de la série n’étant pas respecté ! On est dans un spin-off qui a le mérite d’essayer de renouveler un peu la série et qui fera sans doute découvrir à un grand nombre de joueurs le genre du Hack’n slash pour peut être faire de nouveaux émules ! Laissons donc une chance à Hyrule Warriors de se faire une petite place dans nos cœurs et dans nos ludothèques…

cya-hyrule-warriors

Cya, la maléfique sorcière, a une plastique particulièrement avantageuse…

Gameplay

Hyrule Warriors propose différents modes de jeux. On commencera par le mode Légende, où se déroule l’histoire du jeu. Il comporte 18 scénarios avec chacun 4 modes de difficulté. Pour chacun de ses scénarios, vous avez le choix ou non entre différents personnages pour combattre (13 en tout, avec les principaux personnages de la série mais aussi quelques nouveaux, mais je n’en dis pas plus).

En plus du choix de votre arme principale parmi celles ramassées sur les maps (oui, Link récupère bien entendu la Mastersword pendant le jeu), vous pouvez utiliser des armes secondaires qui vous seront parfois bien utiles (bombes pour péter un mur friable, grappin pour chopper la queue d’un dragon ou atteindre des zones surélevées, arc, boomerang…). Vous choisissez votre arme principale au début de chaque partie (même s’il est inhabituel de croiser nos héros avec certaines d’entre elles, à l’image de Link avec un bâton de feu) sachant qu’un élément est à privilégier pour se faciliter la tâche et ainsi vous permettre d’expérimenter les gameplays des autres personnages et/ou armes. Vous pouvez changer d’arme secondaire en cours de partie, mais malgré les 2 contrôles possibles (ZR ou appuyer sur l’écran du gamepad), je n’ai pas trouvé les changements très facile à effectuer, surtout pendant les batailles.

Le système de combat est ultra simple et les contrôles se prennent rapidement en main. Le bouton X correspond à un coup faible mais rapide et le bouton Y à un coup fort mais lent. Pas besoin de se prendre la tête à retenir des combos, il suffira juste de changer le nombre de fois où vous appuyez sur le bouton X avant d’appuyer sur le bouton Y, genre X->Y, XX->Y, XXX->Y… Lorsque votre barre de coup fatal sera remplie, vous pourrez l’activer en appuyant sur A pour déclencher une puissante attaque accompagnée d’une petite cinématique. Il en sera de même quand votre jauge de magie sera remplie. Chaque personnage a ses propres attaques qui sont différentes suivant l’arme choisie. Ça permet quand même de varier les plaisirs et de ne pas sombrer dans la mégalomanie du monotouche monoattaque. ET quand on sait que certains ennemis sont jouables vers la fin du jeu, on jubile, surtout quand on voit la puissance des attaques. Ça envoie la pâtée !

hyrule-warriors-wii-u

Hyrule Warriors propose plusieurs options d’optimisation. On peut aller chez le ferrailleur pour transférer une capacité d’une arme sur un emplacement libre d’une autre arme. On peut créer des badges de compétences dans la badgerie pour améliorer son personnage avec les objets récupérés sur les mobs vaincus. On peut se concocter diverses potions volatiles (valable pour un seul scénario) pour récupérer plus de diamants, plus d’armes ou plus de matériaux rares (miam du farming)… Afin de ne laisser aucun personnage à la traîne, il est possible d’upgrader le niveau de vos personnages les plus faibles contre un grand nombre de diamants. On est dans le schéma : Tu tapes pour récolter pour progresser !

Il y a aussi les fameuses araignées Skulltulas, qui apparaissent dans chaque scénario pendant un court laps de temps dès que vous avez dégommé 1000 ennemis (une toile d’araignée clignote sur la carte pour indiquer la zone dans laquelle l’araignée d’or se trouve). Trouvez les toutes et vous aurez de nouvelles améliorations accessibles. Une deuxième skulltulas est disponible à partir du mode Difficile et apparaît si certains critères sont respectés (un personnage en particulier et/ou une arme particulière et/ou un autre critère à découvrir). Quelques indices sont donnés dans le menu joueur. Je trouve cette recherche vraiment géniale car n’y ayant prêté aucune attention lors de mes premières heures de jeu où je me contentais d’avancer simplement dans le mode scénario, ça a donné un second souffle au jeu dès l’accession aux modes Difficile ou héroïque. Si une bonne partie de ces skulltulas sont visibles facilement quand on se trouve à proximité, pour d’autres, il faudra bien chercher car elles peuvent se trouver sous une pierre ou se cacher derrière des éléments du décor (mur à péter avec une bombe, tentacules à dégommer avec le boomerang…)

hyrule-warriors-skulltulas

Pour obtenir la victoire et mettre fin au scénario en cours, il faut remplir différents objectifs, qui bien souvent sont de vaincre le chef des troupes ennemies. Mais il y a tout un tas d’objectifs intermédiaires qui nous guident vers la victoire. On doit tuer certains mobs, prendre des forts, escorter un personnage ou des missiles teigneux, revenir défendre un fort… Ça tourne en boucle, comme les maps d’ailleurs, mais franchement, j’ai pas trop fait attention, c’est passé comme une lettre à la poste.

Les boss sont assez appréciables car chacun a un point faible à trouver et à exploiter. Le boss final est vraiment sympa à combattre car il fait un mix de tous les autres boss que vous avez combattu jusqu’alors. On est vraiment dans la recherche de points faibles, bien loin des trois sauts sur la tête dans certains jeux de plateformes et il faudra être endurant pour en venir à bout.

Il est possible de jouer en coopération en local, avec chacun son écran de jeu (écran du gamepad et écran de télévision). C’est assez agréable, surtout qu’on a pas à subir la débilité de l’IA de nos alliés (Je revois encore Fay essayer inlassablement d’avancer alors qu’une plante Baba Mojo bouche le passage avec son poison). Il n’y a pas de mode jouable en ligne, c’est pourtant la mode en ce moment.

Hyrule-Warriors-Link-vs.-Dodongo

Le mode défi propose d’enchaîner des défis, comme son nom l’indique. Pour le moment, ce mode est peu fourni, mais nul doute que de prochains DLC viendront combler ce trou (espérons gratuitement). D’ailleurs, en parlant de DLC, il y a un pack prévu pour 15€ comprenant plusieurs mises à jour s’étalant sur plusieurs mois avec au programme de nouveaux scénarios, cartes, armes, costumes… Quelques DLC gratuits sont aussi prévus avec de nouveaux personnages jouables.

Le mode aventure nous propose d’évoluer sur la carte du Zelda 1 de la Nes à coups de défis, de quizz ou de missions courtes (contrairement au mode Légende qui propose des scénarios plus longs). Là encore, de nombreuses choses sont à découvrir et à débloquer : de nouvelles armes, de nouveaux réceptacles de cœur, des améliorations pour vos personnages et surtout d’autres nouveaux personnages. Ce mode de jeu prolonge considérablement la durée de vie du jeu si l’aspect amélioration de vos persos vous plaît. Par contre, ce mode aventure n’est pas très bien expliqué je trouve et on ne sait pas toujours comment dévoiler les secrets qu’il renferme.

Il y a aussi un mode libre où on peut refaire les campagnes du mode Légendaire.

hyrule-warriors-mode-aventure-zelda

Technique

Hyrule Warriors n’est pas une tuerie visuelle. En gros, c’est beau sans plus, avec quelques textures moches comme le feu. De toute façon, t’as pas trop le temps d’admirer les paysages ou les bâtiments lors des combats incessants. Les personnages sont bien modélisés et animés. Le jeu comporte de nombreuses cinématiques. Contrairement à Dynasty Warriors où les capitaines poussent leur gueulante, les personnages d’Hyrule Warriors restent singulièrement muets et les dialogues sont portés à l’écran à l’écrit. Au début et à la fin de chaque scénario du mode Légende, l’histoire est contée par une voix-off en anglais (sous-titrage en français).

hyrule-warriors-baba-mojo

Le jeu, en solo, sans être impeccable, est assez fluide, cependant, en coopération, ce n’est plus le cas. Il y a un net ralentissement du framerate et on ressent vraiment la saccade à l’écran, surtout sur la télévision. C’est dommage car c’est vraiment fun de jouer à 2.

Niveau musique, les fans de l’univers Zelda seront aux anges avec de nombreux remix. Tout ça a été soigné aux petits oignons ! C’est dynamique et très rythmé. J’ai adoré la version rock du thème présente pour l’ultime combat.

Conclusion

Hyrule Warriors est un bon jeu de défouloir permettant à ceux qui accrocheront au concept une très bonne durée de vie (plusieurs dizaines d’heures). Il propose de nombreux clins d’œil à la série (les cocottes, les touffes d’herbes à couper pour récupérer doses de magie ou cœurs de vie, des coffres à trésor, les fées, la carte du Zelda Nes…) tout en essayant de se créer sa propre place. En tout cas, pour ma part, la Team Ninja a réussi son défi de proposer un gros jeu à licence dans un genre tout autre que celui d’origine. Ce n’est certes pas parfait, je reconnais que le résultat peut diviser, mais c’est surtout une question de goût !

Hyrule_Warriors_lana

Alors bien sûr, ce jeu pourra en rebuter plus d’un. Si vous n’aimez pas du tout les Hack’n slash, l’univers Zelda ou au contraire si vous vénérez la timeline officielle parue dans l’encyclopédie Hyrule Hystoria, passez votre chemin. Pour bien jouer à Hyrule Warriors, il faut aimer dézinguer des mobs par millier pour récolter diamants et matériaux et chercher les skulltulas quand elles apparaissent pour récupérer moult bonus. Vive le farming ! Oui, le concept est répétitif, mais il est aussi complètement addictif ! Merci pour le fan-service !

Voilà, je vous ai donné mon avis de fan non puriste de Zelda et on peut dire que je suis novice dans l’univers du Hack’n slash, ne m’étant jamais frottée aux Dynasty Warriors (J’ai quand même de nombreuses heures de jeu sur Diablo 3, ça compte ? ^^). Moi, j’ai kiffé ce Hyrule Warriors, et vous ?

Hyrule Warriors - Wii U

81%
81%
Bon poulet

Hyrule Warriors nous propose de retrouver l'univers de Zelda dans un jeu de Hack'n slash bien ficelé.
C'est un bon jeu défouloir qui vous permettra de longues heures de jeu si vous aimez remplir des barres d'XP en dézinguant du mob à tout va.
Une belle réussite pour ce spin-off de bourrin (je ne parle pas d'Epona, hein!)

  • Scénario / Ambiance
    6
  • Gameplay
    9
  • Graphismes
    7
  • Musiques / Sons
    9.6
  • Intérêt général
    9
  • Notes des internautes (1 Votes)
    9.9
Partage moi ça ma gueule !

A propos du gangeekeur

Nana de 31 ans n'ayant plus quitté l'univers des jeux vidéo depuis son 7ème anniversaire, avec la réception d'un pack gameboy avec Tetris et Kirby ! Plutôt attirée par l'univers Nintendo au départ, par la suite a succombé aux charmes de la PS1 avec son lot de RPG. Genres de prédilection : la plateforme et les jeux de rythmes

3 commentaires

  1. Antoniomontana71 le

    Merci pour le test ! Je me demandais bien ce que ça pouvait valoir … ma foi je pense attendre de le trouver d’occasion à pas trop cher !

  2. Merci pour le test Kem 😉

    Perso je suis à fond dedans! Bon il faut dire que j’aime assez les Muso en général, surtout lorsqu’ils proposent des cross-over qui me parlent (j’ai allègrement dosé les Dynasty Warriors Gundam).

    Comme tu le soulignes, je trouve que ce HW a une identité particulière qui le différencie énormément des autres jeux Muso : on sent qu’un soin tout particulier a été apporté au respect des codes de la série, que ce soit au niveau des musiques ou du gameplay par exemple, mais aussi et surtout au fan service qui perso m’a complètement séduit.

    Juste une question par contre : en mode 2 joueurs, j’ai moi aussi constaté une baisse du frame rate, mais as tu toi aussi noté une baisse significative de la résolution? Perso, j’ai trouvé l’aliasing bien + présent dans ce mode par exemple…
    Mais ça reste anecdotique tout de même (mode fanboy ON) ^^

    En résumé : si tu aimes Zelda et les DW, cours acheter ce jeu, tu ne le regretteras pas!

Lâche un com' ou une insulte