Anthologie Nintendo 64

14

La Nintendo 64 a connu un parcours français très spécial avec une sortie début septembre 1997 plusieurs mois après le reste de l’Europe (mars 1997) et près d’un an après la sortie japonaise (fin juin 1996) et US (fin septembre 1996). Avec son support cartouche très restrictif en matière de stockage, sa manette bizarroïde, sa logithèque somme-toute assez restreinte (388 jeux au niveau mondial dont 239 en Europe), ses graphismes en 3D complètement dépassés aujourd’hui… la Nintendo 64 a souvent été perçue par les joueurs comme une console de gamins.

Autant le dire franchement, la Nintendo 64 ne m’a pas laissé beaucoup de souvenirs impérissables… déjà à l’époque, nous regrettions avec mon frangin la vente de notre Playstaicheune au profit de la 64bit de Nintendo. Certes, la possibilité de jouer jusqu’à 4 joueurs sur des jeux comme Mario Kart 64 ou Goldeneye nous avait conquis (fallait voir mon père jouer à Mario Kart, ça valait le détour !) mais l’absence de RPG, de bons jeux de combat ou de course (je pense surtout aux grosses licences comme Final Fantasy, Tekken ou Gran Turismo…)  a, je pense, fait beaucoup de mal à cette console. Elle se sera tout de même vendue à plus de 30 millions d’unités dans le monde (merci les US avec leurs 20 millions). Mais elle fait quand même pâle figure devant les 104 millions de PS1 vendues sur Terre !

n64

La Nintendo 64, c’est quand même quelques jeux qui ont scotché toute une génération de joueurs sur cette console : Mario Kart 64, Goldeneye 007, Perfect Dark, The Legend of Zelda : Ocarina of Time, Super Mario 64, Banjo-Kazooie et sa superbe suite Banjo-Tooie, les débuts de licence comme Super Smash Bros ou Mario Party, ou des ovnis vidéoludiques complétement déjantés comme Conker Bad Fur Day… Après, il y a aussi eu des catastrophes comme Superman, mais on en trouve sur toutes les machines 🙂

Mathieu Manent (grand collectionneur full-setter de jeux Nintendo 64 toutes régions confondues) s’est associé à AHL (connu dans le monde vidéo-ludique pour avoir été rédacteur en chef de nombreux magazines de jeux vidéo tels que Joystick, Joypad, Megaforce, Console + ainsi que du magazine officiel de la Nintendo 64)  et J’m Destroy (notamment ancien rédacteur en chef du magazine Super Power, dédié aux consoles nintendo) pour nous offrir un recueil dédié à la Nintendo 64.

auteurs

 Packaging

Je vais vous présenter la version collector de l’ouvrage Anthologie Nintendo 64, tirée à 2000 exemplaires (à l’origine, il ne devait y en avoir que 1000, mais les demandes lors de la précommande de l’ouvrage ont été plus nombreuses que prévues). Cette version collector est présentée dans un fourreau cartonné, avec une numérotation d’ouvrage /2000 à l’arrière. A l’ouverture du colis, on se trouve face à un bouquin vraiment massif, que ça soit par la taille (format proche du A4) ou par le poids (un peu plus d’1kg tout de même). Le fourreau cartonné englobe tout le livre et permet donc de bien le protéger.

2014-07-07 14.44.56

Vu la taille et le poids du bouquin, il faut donc être confortablement installé pour le lire, car la prise en main est délicate. En gros, c’est que ce n’est pas le genre de bouquin à lire dans les chiottes, si vous voyez ce que je veux dire… Niveau finition, j’ai remarqué quelques taches d’encre par ci par là, le papier est lui de bonne qualité.

La version collector est vendue au prix de 44,90€ contre 39,90€ pour la version standard. La version collector, en plus du fourreau, de la couverture cartonnée et de la numérotation de l’ouvrage, contient 24 pages supplémentaires avec les meilleures pubs ainsi que la présentation de quelques jaquettes de jeux en version japonaise. Chaque partie est très bien illustrée avec dessins, schémas ou photos en couleurs. Si le prix vous semble haut, il faut quand même rappeler les dimensions du bouquin (216×267 mm) et 372 pages, avec de nombreuses illustrations en couleurs, le prix me semble donc tout à fait correct.

Contenu

Au sommaire de cette Anthologie Nintendo 64, on retrouve l’historique détaillée de la console sur une trentaine de pages : le partenariat avec Silicon Graphics ou encore les débuts du développement de l’Ultra 64, console à cartouches alors que tous les concurrents misent sur le CD. On y apprend également le pourquoi de la sortie tardive en France par exemple ou encore l’entrée de la Nintendo 64 sur le délicat marché chinois sous les traits de la manette d’iQue.

origines

Suivent 2 interviews de Martin Hollis, le créateur de Goldeneye et de Eric Caen, président de Titus Interactive, un éditeur tiers assez présent sur la 64 bit de Nintendo (et développeur de Superman, le pire jeu de la N64 héhé). Ensuite, nous avons droit à une partie hardware (la console, la manette, le game pak et les accessoires) suivi de la ludothèque, sur un peu plus de 200 pages.

hardware

Il y a aussi une courte partie sur le 64DD et ses jeux, les jeux annulés, les versions rares et collectors (malheureusement c’est non exhaustif) et quelques anecdotes sur la sortie de la console aux quatre coins du monde. A la fin du bouquin, il y a un index où les jeux sont classés par genre, ainsi qu’un index du collectionneur où on peut cocher les versions que l’on possède (bonne idée !). Pour finir, il y a une vingtaine de pages bonus réservées à l’édition collector de l’ouvrage : les publicités les plus marquantes et boxorama, partie présentant quelques jaquettes japonaises.

dd64

collec

Les 372 pages d’Anthologie Nintendo 64 sont donc plutôt bien remplies ! Le nom d’anthologie est bien choisi car cet ouvrage est vraiment un recueil hétérogène de toutes sortes d’informations, c’est génial. J’ai trouvé la partie historique très intéressante et bien rédigée. Concernant la partie hardware, je regrette que tous les packs n’aient pas été listés ou mis en photos, ce sont des informations importantes pour les collectionneurs tout de même. Je vais vous présenter la partie ludothèque un peu plus en détail. En tout cas, je l’ai trouvé très bien faite.

explicationludo

On trouve donc les présentations des 388 jeux du full-set des jeux sortis sur Nintendo 64. Chaque jeu est présenté une unique fois et pas suivant sa version. On trouve donc dans les informations de base sous quel autre nom le jeu est connu aux US ou au Japon, on trouve aussi l’éditeur, le développeur, le genre, la taille de la cartouche (en Mo), le nombre de joueurs, les accessoires compatibles, le type de sauvegarde, la langue des textes à l’écran et/ou voix. Ensuite, le jeu est succinctement présenté, les jeux cultes disposent d’un emplacement plus important qui permet de développer davantage. A la fin de la présentation du jeu, on retrouve les différentes dates de sorties, sur quelles autres plateformes le jeu est sorti, une note sur 5 (on pourrait longuement revenir sur la notation de certains jeux car une note est toujours subjective tellement elle dépend de l’expérience et du ressenti du testeur, au moins, je trouve que les notes données sont argumentées dans le résumé, c’est pas du pifomètre), un indice de rareté (basé sur les côtes des jeux sur le marché de l’occasion), le nombre de vente réalisée (super d’avoir intégré cette info quand elle est dispo !) et enfin, quelques anecdotes ou encore des conseils quant à l’activation ou non de certaines options avec l’expansion pak notamment. Bref, contrairement à certaines bibles sorties sur d’autres consoles (j’ai parlé de Pix ?) où la partie ludothèque était faite à la truelle, l’Anthologie Nintendo 64 nous présente un travail minutieux. Après, je ne dis pas qu’il n’y a pas quelques coquilles (par exemple, dans la préface d’AHL, il n’a pas pu découvrir la N64 lors de sa première présentation mondiale au Japon en novembre 1996, la console étant sortie au mois de juin de la même année), mais je n’ai pas relevé d’immenses erreurs.

Conclusion

Anthologie Nintendo 64 est un ouvrage très complet et bien documenté. On y retrouve l’historique de la console, des prémices de son développement (projet Reality puis l’Ultra 64) à sa commercialisation, jusqu’à sa seconde vie chinoise (iQue), des interviews de 2 acteurs de la scène Nintendo 64, tout le hardware sorti, toute la ludothèque de la Nintendo 64 avec de nombreuses anecdotes ou détails, le 64DD et ses jeux, les jeux annulés, les pubs… bref, c’est vraiment une mine d’information et je conseille vivement l’achat de cette bible, quelle que soit son édition, à tous les fans de Nintendo et de N64 particulièrement.

Pour commander, ça se passe ici

Nintendo-64-anthologie

Anthologie Nintendo 64

83%
83%
Bon poulet

AddEmoticons12631
Bouquin à avoir pour tous les collectionneurs Nintendo et plus particulièrement les aficionados de la N64 !

  • Packaging
    8
  • Contenu
    9.6
  • Illustrations
    9
  • Intérêt général
    9
  • Prix
    6
  • Notes des internautes (0 Votes)
    0
Partage moi ça ma gueule !

A propos du gangeekeur

Nana de 31 ans n'ayant plus quitté l'univers des jeux vidéo depuis son 7ème anniversaire, avec la réception d'un pack gameboy avec Tetris et Kirby ! Plutôt attirée par l'univers Nintendo au départ, par la suite a succombé aux charmes de la PS1 avec son lot de RPG. Genres de prédilection : la plateforme et les jeux de rythmes

14 commentaires

  1. Ah la N64 !
    Achetée le jour de sa sortie, revendue deux semaines plus tard.
    Une des rares console que je n’ai pas racheté depuis, malgré mon amour (tardif) pour Majora’s Mask.

    Si ce n’était son sujet, ce bouquin serait parfait !

  2. antoniomontana71 le

    Unboxing parfaitement parfait ! je suis sur la même longueur d’onde avec un parcours assez similaire (la N64 n’est pas chez moi une sacro sainte console mais j’y porte tout de même un vif intérêt de part les quelques légendes sorties sur cette console !). Le contenu est assez riche et le contenant est de très bonne qualité ! Certes le bouquin est cher, mais devons nous rappeler le prix de la bible Snes ou GB sorties récemment ? Honnêtement avec une telle qualité, j’ai hâte de voir un futur ouvrage ! Allez les pti gars au gaffe ! Si vous avez pas d’idée j’en ai des tas ( Bible DC ou bible GC par exemple avec des ludothèques pas forcément gigantesque mais de tas d’histoire à raconter)

  3. Ce unboxing me fait penser que je dois prendre Bangai-o sur N64 jap pour avoir tous les jeux qui déboitent sur cette console. Y en a pas des masses MDR.

  4. Un ouvrage de qualité, qui est bourré d’infos, super complet, et moi qui suis un grand fan de cette console je vais pouvoir parfaire mes connaissances sur cette console et surtout sur sa ludothèque hors Europe 🙂

    • j’ai acheté la bible snes et la bible nes. Si le livre sur la NES et le livre sur double dragon sont hyper cool à lire. Les deux bibles que j’ai acheté sont un ratage au niveau de la ludothèque. Entre les textes en double, les erreurs de sorties et autres, vu le prix que ça coûte c’est un peu abusé.

      • Prend pas ça comme une attaque, ce n’en est pas une, mais peux tu me donner le numéro des pages s’il te plait? 😉 ( si je te demande ça c’est pas anodin comme tu peux l’imaginer)

        • Je le prend pas comme une attaque. Je te dirais les pages quand je serais dessus, mais déjà tu peux lire l’unboxing de la bible game boy où dams a trouvé des trucs faux.

  5. Je l’ai pris également, pas encore eu le temps de le lire, mais il m’a l’air assez complet.

    Ils ont par contre également ce problème de sorties et de versions. Mais globalement ça m’a l’air de très bonne qualité quand même.

  6. Le fait que la console intéresse moins, c’est ce qui fait la force de ce bouquin. On voit fleurir des bibles MEGADRIVE, NES, SNES, etc… alors cet ouvrage sur une console moins aimé est le bienvenue !

  7. Pingback: Interview: Jean-Marc Demoly alias J'm Destroy - Gangeek Style

Lâche un com' ou une insulte