Teenage Mutant Ninja Turtles : Tournament Fighters

5

En 1994, un titre comme Teenage Mutant Ninja Turtles: Tournament Fighters ne pouvait laisser indifférent les fans de baston. Avec un casting de dingue, le logo Konami sur la boite et la possibilité d’y jouer sur Super Nintendo, on s’attendait forcément à une tuerie.  Nous avons passé des heures et des heures sur ce jeu de combat magnifique. Aujourd’hui, nous avons décidé de remettre le couvert histoire de voir si cette cartouche s’est bonifiée avec l’âge.

Présentation

Teenage Mutant Ninja Turtles: Tournament Fighters  (Teenage Mutant Hero Turtles: Tournament Fighters en Europe) est une série de jeux de combat basée sur la franchise Teenage Mutant Ninja Turtles. Réalisés entre 1993 et 1994 par Konami, ils sont sortis sur NES, Mega Drive et Super Nintendo, afin de rentabiliser la licence ! La version Super Nintendo a été testée dans nos magazines en février 1994.

Dans cette article, nous allons vous présenter en détail  la version Super Nintendo.

turtle10

Un tournoi d’art martiaux avec une grosse récompense pour le vainqueur a attiré toutes les sales gueules de New York. Les tortues décident d’y participer pour mettre une correction aux participants. Mais ça va se compliquer pour nos amis, car Karai va kidnapper April O’Neil et Splinter.

Le jeu se joue avec quatre boutons comme les jeux MVS de chez SNK : un coup de poing et un coup de pied faibles et un coup de poing et un coup de pied forts. Toujours inspiré par les jeux Neo geo, les concepteurs vous offrent la possibilité de lancer une furie. Le joueur doit remplir une barre de mutagène sous la barre de la vie en frappant son adversaire. Une fois pleine, il doit appuyer sur les deux boutons forts simultanément pour la lancer.

Player One avait réalisé un petit guide pour maîtriser le jeu. Si vous testez pour la première fois cette cartouche, je vous invite à y jeter un œil.

Voulez vous en savoir plus ? Voir

Il y a un mode story, assez court, dans lequel les tortues doivent sauver April O’Neil et Splinter. Après chaque adversaire battu, les kidnappeurs se déplacent pour nous attirer vers un nouveau combat. Une fois April libérée, c’est au tour de Maître Splinter d’être sauvé des griffes de Shredder. Quand Shredder sera vaincu, il faudra affronter Karai. Ce mode est vraiment sympathique avec des pixel arts magnifiques et un niveau de fin superbe. Par contre, il est impossible de faire une furie pendant le mode histoire.

turtle11

Un mode spectateur permet de faire tourner des combats ordinateur vs ordinateur sur votre télévision. C’était certainement destiné aux boutiques pour mettre le jeu en démonstration afin de booster les ventes.

8

La fureur du dragon!

Un mode tournoi permet d’enchaîner les combats jusqu’au boss de fin avec comme finalité de réaliser le meilleur score possible. Il y a aussi un bonus stage où il vous faudra détruire des coffres forts. Il est possible de jouer avec tous les personnages dans ce mode.

Le mode versus vous permettra de combattre vos amis ou la machine.

Il y a dix personnages disponibles, et les deux boss (Rat King et Karai). Le casting varie selon les versions du jeu. C’était certainement pour inciter les fans à prendre toutes les versions.

Voulez vous en savoir plus ? Voir
7

Les météores de Pégase!

 

On notera que le Casting de la version Super Nintendo est le plus curieux et qu’ AprilSplinterBaxter, Krang, Bebop, RockSteady et Casey Jones manquent à l’appel.

En plus des tortues et de Shredder, vous pouvez incarner les personnages suivants:

War est une créature monstrueuse pourpre avec de grandes griffes. Il est issu des comics édités par Archie.

4

Aska est un personnage original créé par le designer Takemasa Miyoshi. Elle a fait sa seule et unique apparition dans le jeu de Konami. Certainement inspirée par Mitsu du film Teenage Mutant Ninja Turtles III, c’est une jeune kunoichi qui participe au tournoi pour lancer son propre dojo. Ce personnage a subit quelques censures dans la version occidentale du jeu. Nous en parlerons plus bas.

10

Wingnut est un mutant qui a fait des apparitions dans plusieurs numéros des Comics édités par Archie, ainsi que dans un épisode de la série animée.

3

Chrome Dome est un androïde créé par Shredder pour détruire les tortues. Il est issu de la série animée.

9

Armaggon est un homme requin venant du futur. Il provient aussi des Comics édités par Archie.

11

Rat King est un personnage inspiré du joueur de flûte de Hamelin. Jadis Docteur Victor Falco, il vit dans les égouts et peut exercer un pouvoir hypnotique sur les rats grâce à sa flûte.

1

Karai  est une élève surdouée de Shredder. C’est une jeune femme ninja implacable et ambiguë. Dans les versions récentes de la série, elle est la fille adoptive de Shredder. Dans la version Super Famicom, elle est la chef du clan des Foods au Japon.

12

Dans les options en plus des paramètres classiques, il est possible de mettre le jeu en Hi-Speed. Les combats deviennent alors complètement fous.

13

Technique

Les graphismes sont magnifiques. En ce qui concerne la direction artistique, on se demande pourquoi les niveaux ne sont pas en accord avec la licence: pas d’égout, pas de Technodrome… C’était certainement pour toucher le public japonais qui n’était pas spécialement fan des tortues. Je regrette beaucoup que les 4 tortues aient un stand identique avec juste les armes de modifiées. Certains joueurs n’aiment pas l’ambiance flashy de la version SNES et préfèrent les graphismes de la Megadrive.

14

En haut les sprites Super Famicom. En bas leurs homologues sur Megadrive.

L’animation montre très peu de moments de faiblesses et le design des attaques vous réserve de bonnes surprises et de bons plagiats. Le mode Hi-Speed rend le jeu très nerveux. C’est vraiment une réussite.

6

Kim Kaphwan attaque !!!!

La bande son est 100% dans le style Konami. Vous reconnaîtrez les sonorités typique de la firme, notamment dans les compositions de Kasuhiko Uehara. Les digitalisations vocales sont sympathiques, mais elles sont couvertes par un écho désagréable. Les impacts des coups sont bien retranscrits. Tout ça donne un résultat plus que correct qui permet d’enchaîner les combats sans avoir mal à la tête.

2

Les coups sortent bien, et le nombre d’attaques par personnage est honnête. Cette cartouche, de part ses qualités, peut facilement prétendre se classer parmi les meilleurs jeux de versus de la console.

Différences et censures

La version Super NES de Tournament Fighters est sorti au Japon sous le titre différent Teenage Mutant Ninja Turtles: Mutant Warriors.

turtle3

Les voix du speaker et des quatre tortues sont différentes dans la version européenne.

Certains des portraits sont dessinés différemment dans la version japonaise.

15

Dans le niveau de Rat King , les combattants peuvent briser les murs, ce qui a pour effet d’élargir l’arène.

turtle5

Le personnage d’Aska a subi plusieurs modifications. Dans la version japonaise, son justaucorps est un string qui nous permet d’apprécier ses fesses durant les combats.

turtle4

En occident, pas de fessier visible.

turtle1

Son animation de victoire est différente selon la version. En occident, Aska se tient avec les bras croisés, alors que dans la version japonaise, elle lève son bras en signe de victoire tandis que ses seins rebondissent généreusement.

turtle2

Aska a été classé quatrième sur la liste des « Top Ten Fighting Women » par Electronic Gaming Monthly en 1993.

Dans notre dossier sur les Tortues Ninjas , nous avions expliqué pourquoi le mot Ninja était censuré. La boite du jeu en occident a été censurée.  Seule la version Australienne Pal a conservé le vrai titre. C’est l’une des versions les plus rares. Mais si vous voulez avoir un jeu de qualité, il n’y a pas photo, il vous faut la version japonaise.

titre censure 2

Critiques

Le jeu a eu de bonnes notes. Joypad reproche au jeu d’être une copie de Street fighter 2 (85%). Player One crie au génie (95%). Super Power est moins fan, mais à la lecture du test, ils n’ont pas l’air d’être fan de versus. Surtout lorsqu’on lit la comparaison avec Art of Fighting SNES, qui était très mauvais (82%)

Je vous invite à les lire pour vous faire une idée.

Voulez vous en savoir plus ? Voir

Conclusion

Il existe une versions NES et une version Megadrive du jeu.  La version de Sega est plus mature et plus proche du Comics. Mais surtout ses deux versions proposent Casey Jones, qui est pour moi le personnage manquant de la version Super Nintendo.

turtle7

Voulez vous en savoir plus ? Voir

Malgré un casting douteux, ce jeu est une bombe! On maîtrise assez vite les personnages et on enchaîne avec plaisir les combats. Il tient encore la route malgré les années. Une fois de plus, Konami offre aux fanboys des tortues ce qu’ils veulent: du fun sans prise de tête ! Turtles Tournament Fighters est tout à fait à la hauteur de ses promesses, et reste une superbe alternative au classique Street Fighter 2 Turbo.

Pour compléter notre culture, Shining Force IV nous a préparé un super dossier sur le forum que vous pouvez consulter en cliquant iciDe plus il a réalisé une brillante analyse des jaquettes que l’on trouve sur le commerce. C’est par ici que ça se passe

Teenage Mutant Ninja Turtles : Tournament Fighters

84%
84%
 Classic Shit

Une grande réussite pour Konami.

Teenage Mutant Ninja Turtles : Tournament Fighters est un classique!

  • Gameplay
    9
  • Graphismes
    9
  • Sound Design
    8.5
  • Intérêt général
    7
  • Notes des internautes (2 Votes)
    9.2
Partage moi ça ma gueule !

A propos du gangeekeur

Collectionneur matérialiste, petit joueur, rageman ascendant crevardman, Lutador. Un pigeon parmi les vautours.

5 commentaires

  1. Shining Force IV le

    COWABUNGA !!!!
    Ca c’est du super dossier Ivan !!! (comme d’hab sur GGS, tu me diras).

    Dis-moi, Tournament Fighters est un jeu qui me passionne (comme tout ce qui touche aux Turtles d’une manière générale^^). J’aurais quelques petites choses à rajouter, me donnerais-tu la possibilité de rajouter quelques complément d’infos à ton excellent dossier ? Je demande ça juste en passant^^

  2. Merci encore pour cet excellent test !

    Si je respecte votre amour pour ce titre, j’avoue pour ma part l’avoir trouvé très très moyen : le jeu est ultra bourrin (on peut finir le mode story en faisant le même coup durant tous les combats, y compris contre Karai) tout en étant un poil mou, les graphismes sont assez moches avec des couleurs flashy, et le casting est particulièrement peu inspiré. Tout le contraire de l’excellent Turtles in Time. En fait, ce jeu me fait penser à un titre de commande réaliser « en suivant le cahier des charges », un peu comme le très moyen « Double Dragon V » sur la même machine. Et du coup je trouve que le jeu a énormément veilli.

    En comparaison avec la version Megadrive, ce n’est pas du tout le même jeu : meme si je regrette l’absence de Shredder au casting, la version MD est beaucoup plus « stylée » graphiquement, le gameplay est plus nerveux, les personnages sont bien différenciés niveau gameplay, et offre un sympathique mode replay en bonus. Bref, c’est LE VS fighting Tortues Ninja à mes yeux. Et pourtant, j’ai été biberonné à l’ambiance « Dessin Animé / Archie Comics » comme la plupart d’entre nous.

    J’attends avec impatience la review de Turtles in Time :).

  3. Shining Force IV le

    Double Dragon V n’a quand même rien à voir en termes de qualité et de fun 😉

    M’enfin chacun a le droit d’avoir son avis.

    Turtles in Time est excellent certes, mais il est loin d’avoir une aussi bonne durée de vie que TF.
    Même en Hard, il est enfantin, y’a que Slash qui est un peu emmerdant, sinon c’est de la galette.

    Dernier point, quand tu dis que Tournament Fighters peut être fini en faisant tout le temps le même coup, j’aimerais bien savoir de quel coup tu parles. Ou dans quel niveau de difficulté tu joues. Parce que c’est pas de la tarte ce jeu, et surtout pas Karai^^

Lâche un com' ou une insulte