Augmentation des prix du retrogaming, la faute à qui ?

25

Ça fait déjà un petit moment qu’on entend un peu partout la même rengaine concernant les prix du retrogaming : « Avant, ça coûtait que dalle ! Il y a 10 ans, un jeu SNES en brocante, tu le touchais pour 2 balles ! » Sauf que ça, c’était AVANT, cette belle époque est révolue. Alors, pourquoi les prix du retrogaming ont-ils autant augmenté ? Les clichés sont légions !

La loi de l’offre et de la demande

L’offre et la demande concernant le retrogaming sont respectivement la quantité de jeux vidéo anciens que les acteurs sur un marché (particuliers, joueurs, collectionneurs, professionnels…) sont disposés à vendre ou à acheter en fonction des prix.

Si on prend en compte le fait que les stocks disponibles se raréfient plus le temps passe (consoles et jeux HS, consoles et jeux jetés à la poubelle car technologie obsolète et sans valeur pour le citoyen lambda, collectionneurs qui amassent et gardent tout dans leurs cavernes d’Ali baba…) et qu’il y a de plus en plus de retrogamers en mode nostalgie à la recherche des jeux et consoles de leur enfance ainsi qu’une augmentation du nombre de néo-retrogamers, qui n’ont pas connu nos vieilles consoles de jeux mais s’y intéressent tout de même, la boucle est bouclée ! Le retrogaming est à la mode, il en résulte une très forte demande.

Pour les jeux très répandus et n’étant pas particulièrement recherchés plus que ça, les prix stagnent car l’acheteur ne voudra pas dépenser une somme folle pour les acquérir. Tous les jeux en loose, à part des titres phares, se trouvent pour une bouchée de pain car il est plus facile de retrouver dans son grenier une cartouche de jeu dans une boite à chaussures plutôt qu’un jeu avec sa boite et sa notice, car beaucoup de personnes se débarrassent de tout ce qui leur paraît superficiel et surtout encombrant.

Pour les titres phares comme Zelda, nous ne pouvons pas nous référer au nombre d’exemplaires vendus car un côté émotionnel du collectionneur rentre en jeu.

Le type d’emballage y est aussi pour beaucoup dans le prix car une boite en plastique d’un jeu Master System tiendra plus facilement la route qu’une boite en carton d’un jeu Nes, avec la fragilité des languettes lors des nombreuses ouvertures/fermetures de boite. Aujourd’hui, le comble du collectionneur veut qu’on mette sa boite carton dans une boite plastique pour la protéger…

creuvard4

Pour un jeu complet en très bon état, voir « MINT », les prix s’envolent, surtout pour un jeu recherché (même s’il est courant, comme les Zelda par exemple). De plus, les joueurs français ne sont pas réputés pour prendre soin de leurs affaires… L’augmentation des prix du retrogaming pour les jeux en bon état ne pourra donc que progresser, car de nombreux collectionneurs cherchent à upgrader l’état de leurs jeux.

Et pour un jeu Nes ou SNES sous blister, il n’y a même plus d’argus ! Seule la folie d’un acheteur potentiel prêt à claquer un gros paquet de blé est permise sauf gros coup de chance à tomber sur un vieux stock soi-même (j’veux bien une palette de Goldeneye 64 !)

Les prix se sont complètement envolés sur le matos Nintendo (surtout Nes et SNES) ou Neo Geo alors que les prix du software sur d’autres machines sont totalement abordables. Tout cela dépend du nombre de collectionneurs par machine et il est évident qu’il y a beaucoup plus de fans de Nintendo que de Sega par exemple. On constate largement que des titres communs complets sur Master System cotent entre 3 et 5€ alors que les titres communs complets sur Nes oscilleront eux entre 10 et 15€. Il y a tout de même quelques exceptions car parfois, l’offre est rigoureusement contrôlée, comme pour le jeu Master System Les schtroumpfs autour du monde, qui d’après des rumeurs serait sorti confidentiellement dans quelques points de vente avant d’être détruit, sauf une palette récupérée par un spéculateur en puissance qui écoule son stock au rythme d’un jeu par an à des prix exorbitants.

Il n’y a pas d’argus officiel et fiable ! Car si on peut calculer des cotes argus à partir de l’observation de plusieurs transactions, magasins, internet et entre particuliers, tout ça est à réactualiser en temps réel (si tu restes focalisé sur une vente ayant eu lieu il y a 2 ans, tu peux quasiment être sûr que le prix aura changé, à la hausse). De plus, tous les circuits d’approvisionnement ne fonctionnent pas sur ce système de cote, comme les vide-greniers ou Emmaüs par exemple, où les prix ne s’aligneront pas du tout sur cette logique d’argus.

Les prix du retrogaming ne risquent malheureusement pas de chuter car il y aura toujours de moins en moins de matos en vente et la folie du fétichisme matérialiste ne fera qu’augmenter face à l’actuelle montée du tout dématérialisé. La seule chose que nous puissions espérer, nous, pauvres collectionneurs, c’est que le retrogaming passe de mode pour que les prix baissent. Ainsi, les nombreux abrutis qui tâtent du vieux pad pour paraître cool devant leurs potes et/ou entassent des tonnes de jeux pour se la péter sur les forums (lire le dossier sur la mode hype des jeux vidéo) pour savoir qui a la plus grosse revendront en masse leurs jeux vidéo et l’offre augmentant pendant que la demande baissera, les prix pourront chuter tranquillement et redevenir plus accessibles.

La démocratisation de l’internet

Ebay, Leboncoin, Priceminister… sont autant de sites qui proposent la mise en ligne de petites annonces avec soit un prix fixe, soit un système d’enchères. Si on se focalise sur Ebay, il est arrivé sur la toile au milieu des années 90. Si au départ, de vrais affaires pouvaient y être faites, ce n’est plus trop le cas à l’heure actuelle parce que ces réseaux d’approvisionnement sont constamment épluchés par des mecs au chômage n’ayant que ça à foutre de mater une à une toutes les nouvelles annonces pour sauter sur tout « ce qui vaut le coup » pour le revendre plus cher derrière ! Elle a bon dos, la crise !

creuvard1

Au cours des années 2000, il y a eu une forte démocratisation de l’internet. Et aujourd’hui, plus de 2 ménages sur 3 possèdent une connexion. Maintenant que la plupart des offres haut-débit sont en illimitée, tu as le temps de regarder un peu partout les prix pratiqués et tu n’acceptes pas de vendre en dessous de la valeur que tu as vu sur le net quand tu te rends compte que tu as de l’or en barre dans ton grenier. Il y a de plus en plus de gens qui se renseignent sur les prix avant de vendre, y compris les gens qui vont faire une brocante. Et quand un collectionneur met le prix fort pour acquérir une pièce, faut pas croire qu’il va la brader s’il doit s’en séparer un jour, il essaiera de la revendre au minimum au prix acheté.

Ebay est responsable en grande partie de l’augmentation des prix du retrogaming car depuis que les ventes terminées sont accessibles, elles servent de base d’argus pour beaucoup de personnes. C’est sans compter le fleurissement de multi-comptes pour faire du pousse-enchère ou des ventes bidonnées. Bref, si le net nous a permis d’avoir accès à plus de contenu, le revers de la médaille est cinglant !

Un autre phénomène se passe. Mettre une annonce en ligne, c’est quand même moins emmerdant que de tout trimballer son bazar sur une brocante. Tu te pèles pas les miches à 4h du mat en installant ton stand, tu perds pas ton temps toute une journée pour récolter une misère et on te fait pas chier à savoir si tu as à vendre des téléphones portables toutes les 2 minutes ! Tu restes peinard le cul devant ton écran, au chaud. Et t’auras pas forcément besoin de voir la gueule du type à qui tu vends tes drouilles puisqu’internet repousse les frontières. Tu glisses ta cartouche dans une enveloppe et hop, dans une boite aux lettres de la Poste.

Vendre ses vieux trucs sur le net, c’est l’assurance d’avoir un plus grand public et donc plus d’acheteurs potentiels, avec des revenus sans doute moins modestes que dans ta campagne perdue dans le trou du cul du monde !

Les spéculateurs

Depuis plusieurs années, des boutiques pro qui surfent sur la mode du retrogaming n’hésitent pas à tirer les prix vers le haut mais peut-on réellement leur en vouloir? En effet, les pros doivent faire un choix, soit ils ne suivent pas l’augmentation des prix et du coup ils n’ont plus de stock car ça part rapidement, soit ils la suivent et du coup ils sont de plus en plus chers.

Quand tu vois par exemple dans une boutique parisienne un Crazy Taxi pour Dreamcast à 15€ alors que tu peux facilement le trouver à 8€ sur ebay ou d’autres sites, tu te poses quand même des questions et te demandes si le gars se fout pas un peu de la poire des gamers et collectionneurs. Un Secret of Mana complet avec guide ? pas cher 190€ mon fils, trouvable pourtant autour de 130€ sur ebay. Je pourrais donner pleins d’autres exemples. Tu cherches une SNES en loose ? 89€ quoi ! Les prix sont vraiment WTF ! Et si tu vas voir dans d’autres boutiques parisiennes, c’est la même chose.

retrogame-shop-paris-retrogaming-gag

Ce qu’il faut savoir, c’est que la marge sur les consoles et jeux neufs est très basse (de l’ordre de 2 à 10€ par exemplaire vendu) et vu les canaux de distribution actuels (tu as un rayon Jeux Vidéo même dans ton Intermarché de Trouville), la boutique pro ne peut pas réellement compter uniquement sur ses ventes de NEUF pour survivre. Du coup, les marges sur le marché de l’occasion sont plus élevées, sinon c’est la fermeture directe et le pointage à Pôle-Emploi.

Les prix de vente dans les boutiques pro dépendent des prix de rachat et en ajoutant toutes les charges, la marge n’est pas énorme. En gros, le pro se doit de faire une culbute de minimum x2 sur le jeu qu’il vient d’acheter 20€ à un mec. Le pro le mettra en vente à 50€ dans sa boutique. Et là forcément, ça pique, mais c’est du commerce ! N’oublions pas que les boutiques pros doivent payer des charges qui sont élevées (surtout en région parisienne), se verser un salaire (faut bien vivre quoi !), aucun problème là-dessus de se faire une marge raisonnable, c’est la base du commerce. Ça peut paraître con parce que ça fait augmenter les prix du retrogaming alors que le pro ne gagne pas forcément bien sa vie !

Le marché du retrogaming est en pleine expansion ! Et pas besoin d’être dans le milieu du jeu vidéo pour faire du business, les franchisés des boutiques CASH s’en mettent plein les poches. Si certains magasins sont relativement honnêtes tant aux niveaux des prix de rachat que de revente, d’autres cherchent le profit maximum. Quand tu vois le nombre d’employés agglutinés dans ces magasins, là encore, la logique de forte marge est nécessaire pour que la boutique tourne. Normalement, on est sur du prix de vente x2 par rapport au prix d’achat, mais ça ne reste qu’une moyenne car si le vendeur se rend compte que dans votre pile de jeux vidéo, il y a de gros titres et que vous n’y connaissez rien en argus, il se fera un plaisir de n’appliquer le x2 que sur les titres courants alors que les 2-3 jeux plus recherchés seront vendus à l’argus ebay. C’est le commerce ! N’oubliez pas tous les jeux pourris ou en mauvais état qui ne trouveront jamais preneur 😉

10347227_885157944846022_6359195330251706567_n

Tu suces pour un Vampire’s Kiss ? (source France Retrogaming!)

On va maintenant s’intéresser à la pire espèce de spéculateurs : les ratisseurs qui vendent leurs trouvailles au black (et donc sans charge). S’il y a bien quelqu’un à blâmer, ce sont eux ! Ils sont de plus en plus nombreux à « crevarder » sur les vide-greniers tout ce qui a un potentiel de revente. La plupart de ces mecs n’y connaissent pas grand chose aux jeux vidéo et s’en foutent royalement de la culture vidéoludique, mais Mario et Zelda, ça se revend comme des petits pains, alors autant arrondir ses fins de mois sans rien donner à l’État. Ces mêmes mecs s’emparent de piles de DVD Disney et ne laissent aux familles que les Dora et autres bouses télévisuelles (lire aussi mes anecdotes de brocante) .

speculateur jeux video

Crevardman, le retour !

Dans la catégorie des spéculateurs, on peut aussi placer un certain nombre de collectionneurs qui amassent et gardent jalousement des jeux en triple exemplaires ou plus pour soit-disant échanger, c’est bien beau mais pendant ce temps là, ça fait des jeux en moins sur le marché !

Les jeux vidéo comme objet culturel et médiatisation

Un nouveau fléau qui contriburait à l’augmentation des prix du retrogaming serait l’accession au titre d’objet culturel des jeux vidéo. Il y a toujours plus de monde qui s’intéresse au retrogaming, c’est vraiment un effet de mode. Il y a de plus en plus d’émissions à la télévision ou d’articles sur le net ou dans les journaux qui parlent de notre passion. Toute cette médiatisation autour du retrogaming informe les gens sur le potentiel de leurs vieux jeux encore stockés dans leur grenier ou leur garage. Money is money !

En 2013, Millon & Associés, une maison de ventes aux enchères parisienne, profite de la mode du retrogaming pour inaugurer un nouveau département dédié aux Arts des Cultures Populaires, prétexte à organiser, à cette occasion, une vente aux enchères consacrée à l’univers du Jeu Vidéo. Grande première en Europe et donc grande médiatisation, même les journaux télévisés en ont parlé ! Depuis, il y a eu deux autres ventes et une quatrième est prévue au mois de décembre.

camille

La cible préférée des retrogamers !

J’ai personnellement participé à la 3ème vente aux enchères Millon qui a eu lieu fin juin de cette année. J’ai été surprise de voir que certains lots ont été vendus à des prix très accessibles, ce qui m’a permis de ramener 2 ou 3 trucs bien sympas pour ma collec. Par contre, d’autres lots, notamment les jeux sous blister Nes ou Super Nes, c’est vraiment une autre histoire. Comme je l’ai dit précédemment, la collection de blisters est une pure folie incapable de s’inscrire dans une réalité cartésienne. Et comme sur les forums, dès qu’on parle de Nintendo, ça se déchaîne !

Il serait très facile de critiquer une telle vente aux enchères. En effet, on pourrait penser que Millon s’en met plein les fouilles : 26,91% de majoration sur le prix de vente côté acheteur et environ 10% sur le prix de vente côté vendeur. Avec tout le matos vendus, ça doit faire une bien belle somme, et on pourrait s’arrêter là ! Mais ça serait occulter tous les frais annexes à cette vente : location de salle, assurance pour le matos, photos, maquette, impression et envois des catalogues de vente, mise en place du service d’enchères par internet et par téléphone, le salaire des employés, la publicité…Tout comme les boutiques pros, organiser une vente aux enchères comporte de lourdes charges. Au final, les ventes aux enchères de jeux vidéo sont loin de faire gagner autant d’argent à Millon que des ventes dédiées à l’Art contemporain, on peut alors se demander si l’objectif de cette vente n’est pas tout simplement de faire découvrir les ventes aux enchères à un nouveau public afin de renouveler sa clientèle en s’attaquant à de nouveaux créneaux comme les jeux vidéo, les jouets des années 90 etc. Ce sont des passions communes à beaucoup de personnes ayant de l’argent à dépenser, mais qui ne fréquentent pas (encore) les ventes aux enchères.

Il nous faut encore balayer d’autres idées reçues sur la provenance des lots vendus. Allez, on va être sympa, on va expliquer aux déficients du bulbe comment se passe une vente aux enchères de jeux vidéo ! Les lots vendus proviennent de collectionneurs privés qui veulent se faire de la thune (un blister Goldeneye a atteint la modique somme de 9800€ mais n’ayant pas dépassé le prix de réserve fixé par le vendeur, il ne sera finalement pas vendu par le circuit Millon, le vendeur préférant surement éviter les frais de vente et se garder tout l’oseille dans sa poche !) ou de liquidations judiciaires (c’était le cas pour certaines bornes vendues à prix très intéressant pour qui sait chouchouter ce genre de machine). Comme dit auparavant, on pourrait faire tout un débat sur le résultat de ces ventes aux enchères Millon, il y a eu de bonnes affaires comme des prix hallucinants. Mais là encore, qui fait grimper les prix ?

creuvard2

Réponse : le collectionneur ! Lui aussi est responsable de cette flambée des prix car après tout, si ça se vend aussi cher, c’est bien qu’il y a un public près à aligner les biffetons pour acquérir du matos rétro (il y avait aussi des spéculateurs qui ne se sont pas cachés à la sortie de la vente en disant avoir acheté du matos pas cher pour le revendre à prix d’or dans quelques années…)

Conclusion

Ebay a une grosse responsabilité sur l’augmentation des prix du retrogaming. L’évolution de la plateforme vers la transparence sur les prix des ventes terminées a été désastreuse pour le milieu du retrogaming car cette fonctionnalité sert aujourd’hui à de nombreuses personnes, professionnels ou particuliers, pour la fixation d’un prix de vente pour un objet donné.

creuvard3

Faut arrêter de chouiner ! L’augmentation des prix du retrogaming n’est malheureusement pas prête de s’arrêter. Toujours plus de monde qui cherche du jeu vidéo pour moins de pièces qui sortent sur le marché. Nous avons vu qu’on pouvait facilement tout mettre sur le dos des pros du secteur. Ils ont une part de responsabilité, c’est sûr, mais s’ils vendent de plus en plus cher, c’est aussi parce que des margoulins font un véritable business au black avec le retrogaming. Ce sont eux les principaux responsables ! (et donc un peu vous et moi qui vendons des jeux sur le net à un prix égal ou supérieur au prix d’achat…)

Se faire plaisir en s’achetant une pièce de retrogaming à prix d’or, nombre d’entre nous l’a déjà fait au moins une fois. Assumons ! La collection est un vice de l’Homme et tout vice se paie cash un jour !

Partage moi ça ma gueule !

A propos du gangeekeur

Nana de 31 ans n'ayant plus quitté l'univers des jeux vidéo depuis son 7ème anniversaire, avec la réception d'un pack gameboy avec Tetris et Kirby ! Plutôt attirée par l'univers Nintendo au départ, par la suite a succombé aux charmes de la PS1 avec son lot de RPG. Genres de prédilection : la plateforme et les jeux de rythmes

25 commentaires

  1. Moi, c’est fini la collection de jeu vidéo à cause de toutes ces conneries de prix, de mentalité etc. Je veux redevenir joueur pur et dur.

  2. tu as 100% raison Ivankaiser, d’ailleurs j’accepte que tu me donnes ton » full set » wild guns et dracula xx :D, étant donné que tout ce jolie monde est dispo en démat sur wii pour jouer…

    blague mise à part, vivement l’éclatement de la bulle spéculative!!!! (si elle arrive un jour…)

  3. ça n’arrivera pas, regarde les BD c’est toujours pareil et ça a commencé avant les JV. Temps qu’il y a de la tune à se faire y’aura du monde.

    le seul truc qui pourrais nous sauver c’est qu’il n y ai plus de chomage et que chacun ai un salaire correct donc plus besoin d’aller chercher la tune ailleurs . . . c’est pas gagné -_-‘

  4. Merci pour l’article Kem.

    Comme ivankaiser je vais également arrêter ma collection NES et revenir à l’essentiel: jouer à Candy Crush Saga.

  5. Antoniomontana71 le

    Article intéressant mais je n’aime pas du tout le ton.

    1° Pourquoi accablé les Cash quand les vendeurs pro font exactement la même chose ? Ne me faites pas croire que si vous vous pointez à République avec des perles entre les mains, les gars vont vous informer de la véritable valeur de ce que vous possédez ! C’est à peine si certains te disent bonjour donc bon …
    L’histoire des charges, toussa toussa, je veux bien. Mais ça ne justifie pas le fait d’entuber quasiment tout les clients (hormis les copains) … D’ailleurs, Cash machin a bien des charges également ? Peut être même plus élevées que le vendeur pro lambda à Paris.

    2° En quoi ne pas savoir comment se déroule une vente aux enchères fait de nous des déficients du bulbe ?

    3° Pourquoi mentionné que si les pros sont cher c’est parce qu’il y a les ratisseurs du dimanche qui se font du blé au black ? Ne pouvons nous pas voir le problème à l’envers et se dire que ces gens là en sont venu là parce qu’ils ont vu le fric que l’on pouvait se faire en vendant du jeux vidéo rétro hors de prix ? Le serpent qui se mord la queue en somme.

    Après je suis de l’avis de pioupiou. Je doute que le jeux vidéo baisse de prix un jour et l’exemple des BD s’y prête extrêmement bien. Même si la mode s’essouffle, les grosses pièces ne feront que prendre de la valeur. A la rigueur les jeux « communs » peuvent voir le prix baissé de quelques euros mais ça sera le bout du monde je pense !

  6. Antoniomontana71 le

    Egalement un point que je n’ai pas mentionné mais qui est exact dans l’article : Les ventes Millons. Bien que je voyait la première vente aux enchères d’un mauvais oeil (pour toutes les raisons que l’on peut trouver sur le net), on a bien vu que les transactions passé pendant cette soirée ne représentent qu’une goutte d’eau comparé à tout ce que l’on peut voir sur internet. De ce fait, je pense que les collectionneurs n’y ont pas vraiment vu un instant t pour s’aligner sur les prix commissions incluses. Et avec le recul, j’ai même pas mal de sympathie pour cette vente qui permet de démarginalisé le phénomène rétro associé aux « geeks » et autres « hipsters » pour le mettre en avant et le rendre comparable à de l’art : ça permet d’anoblir notre passion commune même si au final ça ne change pas grand chose dans nos comportements.

  7. très bon article comme d’habitude. on sent qu’il y a du travail et le plaisir d’écrire même si je suis loin d’être d’accord sur tout et je pense que l’article aurait été meilleur sans quelques formules qui peuvent paraitre méprisantes.

    ceci dit cet article illustre le point de vue des gros collectionneurs. Or je ne pense pas que le point de vue du nouveau joueur retro soit le même. J’ai été surpris en vendant une console en boite récemment d’entendre l’acheteur me dire que c’était un bon prix en se référant au prix boutique. ce qui pour nous est un prix élevé semble être la norme pour les nouveaux acheteurs

  8. Un réseau de boutique comme playmogame par exemple (très présent en région Centre et via leur site internet) ratisse tous les week end les vides greniers et le lundi tu retrouve ça en boutique.
    Ce genre de pratique c’est légale ? Parce que y a pas de facture pour eux par exemple et la marge je t’en parle pas.

    • Je crois normalement (à vérifier), que quand tu fais du rachat d’occasion, tu dois tenir un livre tamponné par l’état (genre la police) et que tu dois demander la carte d’identité de la personne et noter le prix de rachat du bien et ce que c’est pour le mettre dans ton bilan comptable.

  9. J’ai peut-être trouvé la solution contre les prix. Comme tu l’as dit précédemment, ebay est plein de ventes bidons pour faire grimper les prix. Un jour je me suis dit « et pourquoi on pourrait pas faire pareil pour les faire baisser ? ». J’ai bien étudié la question et j’ai vraiment l’impression que ça pourrait marcher !

    J’ai fait hier une vidéo explicative pour bien montrer comment ça marche (bon j’avais le trac, ça s’entend ^^) http://youtu.be/a0pGdsyfkFg

  10. Salut, très chouette article. Merci
    Par contre si Nintendo and Co relançait une production de jeux retros : ne serait-ce pas La solution à toutes ces montées de prix? 🙂

  11. Article très intéressant et bien écrit . Étant vendeur en boutique spécialisé depuis 10 ans et collectionneur depuis 15 , je trouve que tu as parfaitement expliqué les différents points liés a cette augmentation des prix
    Je suis du même avis que toi je suis certain qu il n y aura pas de baisse tout simplement car il reste peu d exemplaires des titres phares encore en circulation , et pourtant la demande augmente constamment . La plupart de ces jeux sont déjà chez des collectionneur qui ne les vendront sûrement pas a perte s ils doivent s en séparer un jour….
    Le problème pour les boutiques spécialisées aujourd’hui c est la concurrence déloyale du net et des grandes surfaces qui casse les prix au niveau du neuf car eux vendent d autres produits a côté avec de fortes marges qui leur permettent de vivre….
    Nous dans les petites boutiques on ne vit que grâce aux jeux vidéos donc vu qu on ne gagne rien sur le neuf on est obligé de marger sur l occasion
    Et le fait de s aligner sur le prix du marché pour la vente des jeux rétro ça évite que l on vende une pièce de collection a un speculateur qui se fera de la marge au black sur notre dos car en boutique on a des charges ….
    Entre le loyer , les salaires , eau , élec , téléphone, TVA , impôts il faut en faire de la marge pour qu il en reste un peu de bénéfice

  12. Après on peut être collectionneur et joueur avant tout. J’ai une petite collection de jeux (principalement des rpgs) et j’y joue. En moyenne je change de jeux toutes les 15-20h pour ne pas me lasser. Du coup c’est toujours un plaisir de revenir dessus. Les jeux que je n’aime pas sont revendus mais pas sur le net et jamais contre des espèces mais uniquement en bons d’achat. Je n’ai aucun doublon (même quand je vois des prix craqués ex : order of ecclesia complet à 9€ vu dans un cash). Je ne fais aucun VG ni brocante non plus. Je ne suis pas riche, je ne m’enrichie pas mais au moins je m’amuse et ça peut paraitre con mais je suis heureux de jouer à mes jeux.

  13. Pingback: Le RetroGaming : passion des collectionneurs et des businessmen | Super Tomorrow Land

  14. Nintendocassé le

    « il est évident qu’il y a beaucoup plus de fans de Nintendo que de Sega par exemple ».
    Il ny a qu’un extrémiste Nintendo pour sortir une telle ânerie .
    Les collectionneurs Sega sont beaucoup plus discret , pas de bling-bling…
    Concernant le prix des jeux c’est uniquement dû à l’idée débile de Nintendo (encore une) de
    pondre des boites carton… Le niveau de réflexion de la firme se monte à 9 sur l’échelle
    de fuji-roshima…
    Bref , voilà comment vous en êtes arrivé là les Nintendomaniaques…
    Bon courage .

  15. Pingback: Le Versus Dojo ferme : TKO embauché à la Tête Dans Les Nuages | BAS GROS POUCE

  16. Pingback: Les jeux vidéo rétro, un business très convoité

  17. Bonjour a Tous,
    Très bon article, Le marché du jeux vidéo n’est pas prêt de baisser je pense, les vieilleries ca prend toujours de la valeur surtout s’il y a tout le packaging.
    C’est vrai le marché du jeux vidéo rétro est en plein boom, je fais souvent les brocantes ou achat sur ebay pour avoir des prix pas trop cher mais on voie de tout et il est difficile de savoir réellement combien coûte un jeux vidéo même s’il existe des sites comme argus-jeux le tout c’est d’acheter ou de vendre au juste prix et d’arrêter les extravagances. Sinon si vous voulez tester https://www.geekotation.fr ca vous donne un prix moyen des derniers achats ça donne une cote argus a vos ancien jeux.

  18. J’avoue après une discutions ou j’ai vraiment osés le ton dans un magasin cash le milieu me dégoûte.vendre une nintendo 64 classic en boîte à 200 euros c’est une honte.je suis passionné et voir des gens faire des tunes sur le dos de pigeon me fait bien chier.je touche encore de bon jeux en campagne (fougeres) mais à Rennes le prix des jeux rétro ont explosé.

Lâche un com' ou une insulte