Au delà du Réel : the Outer Limits (1995-2002)

3

419QOPwL6XL

« Ce n’est pas une défaillance de votre téléviseur. N’essayez donc pas de régler l’image. Nous maîtrisons à présent toute retransmission. Nous contrôlons les horizontales et les verticales. Nous pouvons vous noyer sous un millier de chaînes ou dilater une simple image jusqu’à lui donner la clarté du cristal, et même au-delà … Nous pouvons modeler votre vision et lui fournir tout ce que votre imagination peut concevoir. Pendant l’heure qui vient, nous contrôlerons tout ce que vous allez voir et entendre. Nous partagerons les angoisses et les mystères qui gisent dans les plus profonds abysses… Au-Delà du Réel. »

C’est sur ces paroles inquiétantes que débutaient les épisodes modernes de cette série incontournable. Par le biais de ce message directif, le téléspectateur avait l’impression de se retrouver dépossédé de son légitime pouvoir de décision audiovisuelle, et de ce fait incapable de détourner les yeux de l’écran pour échapper au programme.

TheOuterLimits-Screenshot-old

L’oscilloscope mythique qui accompagnait ce mémorable prologue dans la série américaine (1963 à 1965) fut remplacé par une suite d’images psychédéliques dans sa version canadienne plus récente (1995 à 2002).

 

Quasiment devenu le slogan du show, “WE ARE CONTROLLING TRANSMISSION” aura marqué les esprits (au point d’avoir été resamplé dans l’OST du jeu Killer Instinct).

L’identité de la femme-mystère.

Voulez vous en savoir plus ? Voir

 

Véritable anthologie d’histoires extraordinaires, Au delà du Réel lorgnait plus volontiers du côté de la science-fiction horrifique que du bizarre ou du fantastique comme le faisait sa rivale, la Quatrième Dimension (the Twilight Zone). Les deux shows soulevaient des questions philosophiques inhabituelles pour ce genre de programme … mais elles le faisaient chacune dans un style propre.

Une première tentative de ressusciter ADDR fut proposée dans les années 80. Il fallut attendre 1995 pour que le succès des séries de science-fiction (les nombreux spin off de Star Trek, the X-Files) et des anthologies (Contes de la Crypte) décide la MGM, détentrice des droits de l’émission, à lui donner une nouvelle chance. Les sujets abordés évoluèrent beaucoup entre la vieille série (très attachée au thèmes de la peur et de la guerre froide) et sa version moderne, qui lui préféra interventions extraterrestres, voyages temporels ainsi qu’une longue liste de dérives technologiques incontrôlables.

Nombre de ces récits se déclinaient sur le principe du “ET SI ?”, donnant une conscience aux androïdes, révélant des sources d’énergies inconnues ou des plans d’existence sous-jacents aux nôtre.

Les épisodes confrontaient leurs protagonistes humains à des forces existentielles malfaisantes venant d’ailleurs, ou parfois créées par eux-mêmes. Et l’on peut dire que les scénaristes auront brassé large, nous conviant à un carnaval cauchemardesque de mutants, d’androïdes, de parasites et d’aliens.

ADDR

Pour autant, le surnaturel n’y était jamais gratuit, excluant -à de rares exceptions près- le vaudou de bazar et les phénomènes inexplicables. Techniquement, on est plus proche du « supranaturel » défini par Lovecraft, dans lequel le fantastique, le merveilleux, les revenants ne sont définitivement pas les bienvenus s’ils ne trouvent pas une explication scientifique (aussi tirée par les cheveux soit-elle).

Mais derrière le masque fantaisiste du « monstre de la semaine » se cachait une dimension sociologique, une étude des comportements humains nous révélant la noirceur tapie dans chaque individu. Au cas par cas, les acteurs du drame se voyaient récompensés de leurs actes ou plus souvent confrontés à un dénouement pessimiste (voire assez hideux).

 

Les statistiques de résolution des épisodes

Voulez vous en savoir plus ? Voir

Si les scénarios alternaient librement entre un contexte contemporain et un futur éloigné, plusieurs d’entre eux étaient liés et constituaient des arc-stories d’autant plus surprenantes qu’ils étaient séparés par de nombreux épisodes, voire s’étalaient sur plusieurs saisons. Néanmoins, tous ne se situaient pas dans la même continuité narrative (faute de quoi la Terre aurait été oblitérée plusieurs fois !).

 

NOS EPISODES FAVORIS :

The Sand Kings (pilot) 1×01

4 stars

Le docteur Kress (Beau Bridges) refuse obstinément de mettre un terme à son expérience : l’étude de formes de vies insectoïdes ramenées de Mars par les scientifiques militaires. A l’insu de ses supérieurs, il subtilise des spécimens et construit un vaste vivarium dans sa grange afin de recréer les conditions de vie des créatures. L’impensable se produit alors.

images

L’épisode rassemble pour l’occasion trois générations de la famille Bridges (dont le regretté Lloyd, qui nous a tant fait rire dans les films « Y’a t’il …« ). Une histoire intéressante, adaptée d’une nouvelle de Georges RR. Martin … qui reste tout de même un choix étrange pour redémarrer la série.

 

Dark Matters 1×05

3 stars

Avec Annette O’Toole. Le vaisseau de transport commercial Nestor sort brutalement de l’hyper espace pour se retrouver bloqué dans une poche de ténèbres inextricable. D’autres équipages semblent avoir connu le même sort avant eux … tous n’ont pas la prétention d’être humains !

 

Quality of Mercy 1×14

3 stars

Avec Robert Patrick (l’impitoyable T-1000 de Terminator 2). Alors que la guerre avec une race extraterrestre reptilienne fait rage, le major John Skokes est capturé par l’armada ennemie. En compagnie d’une jeune cadette de la flotte humaine, il cherche à éprouver sa cellule pour préparer son évasion. Il réalise impuissant que leurs geôliers se livrent à d’atroces expériences d’hybridation sur sa co-détenue.

De façon tout à fait imprévisible, l’épisode connait une suite avec « The Light Brigade« , 2X18.

 

The Voyage Home 1×16

4 stars

La mission spatiale Mars III revient de la planète rouge au terme de 315 jours de mission …. avec à bord un passager inattendu.

En guest star Michael Dorn (alias Mr Worf de Star Trek), méconnaissable sans son maquillage. Mention spéciale au thème lancinant joué en leitmotiv tout au long de ce périple spatial, composé par le talentueux John Van Tongeren. Son travail sur 54 épisodes de la série lui a d’ailleurs valu plusieurs distinctions bien méritées … c’en est à se demander comment il a fait pour composer des partitions aussi justes à chaque fois. D’autres auteurs se sont relayés sur les OSTs, mais ses musiques sont de loin les meilleures de la série.

 

The New Breed 1×17

5 stars

Apprenant qu’il est atteint d’un cancer incurable, Andy Groenig sollicite l’aide de son beau-frère, le Dr. Ledbetter, qui vient de mettre au point une nouvelle génération de nanomachines médicales. Injectés en l’absence de leur concepteur, les nanobots prennent leur travail trop à coeur, et c’est le drame !!

Probablement l’un des épisodes les plus marquants de la série. Quand vous parlez à autrui d’Au delà du Réel, il y a toutes les chances que cette histoire affreuse revienne sur le tapis. Ca n’est pas forcément à cela que pensait HP Lovecraft quand il prédisait que « la science serait l’ultime exterminateur de l’humanité”, mais c’en est certainement une application terrifiante.

 

If These Walls Could Talk 1×20

4 stars

Avec Dwight Schultz (notre ami Looping de l’agence tous risques).

Le jeune Derek Tillman a disparu avec sa compagne dans une vieille maison abandonnée. Anéantie d’avoir perdu son fils, Lynda lance un appel au docteur Leviticus Mitchell, expert en fraudes et démystifications paranormales. La demeure lugubre devient bientôt le théâtre de manifestations des plus inquiétantes.

 

Stitch in Time 2×01

5 stars

Avec Michelle Forbes (plus récemment vue dans BSG, dans le rôle de l’Amiral Caine)

Comment cette série d’assassinats s’étalant sur 40 ans a t’elle pu être commise avec la même arme à feu ? … Le premier meurtre ayant été perpétré avant même la mise en circulation de ce modèle de revolver !

Amanda Plummer y excelle dans son rôle de scientifique hallucinée, pour lequel elle a remporté un Emmy Award.

 

I Hear You Calling 2×04

4 stars

Qui est cet étrange homme aux yeux violets qui sème la mort derrière lui en toute impunité, réduisant ses victimes en tas de cendres fumantes ?  Une journaliste en quête de vérité est bien décidée à lever le mystère qui l’entoure.

 

 

First Anniversary 2×07

3 stars

Norman Glass et Ady célèbrent leur premier anniversaire de mariage. Qu’arrive t’il à Norman, en proie à de repoussantes hallucinations au contact de sa sublime femme ? Est-il victime de surmenage, perd-il la raison … ou bien s’agit-il d’autre chose ?

hqdefault

 

The Refuge 2×11

3 stars

Perdu au milieu d’un blizzard de Fin du Monde, Raymond Dalton trouve refuge dans un chalet au milieu de nulle part. Sous des dehors affables, Sandford Valle (M.Emmet Walsh) y règne en despote absolu.

 

From Within 2×13

3 stars

En débouchant dans une galerie souterraine, un groupe de mineurs réveille une colonie de larves de leur sommeil séculaire. Hommage évident à des chefs d’oeuvre tels que The Thing ou l’Invasion des Profanateurs.

 

The Deprogrammers 2×16

5 stars

Avec Brent Spinner. Au terme d’une guerre-éclair que les humains n’avaient aucune chance de remporter, les Maîtres extra-terrestres les ont réduit en esclavage, renforçant leur domination par un endoctrinement psychique. L’un de ces esclaves (ou « Jollem »), Evan, est capturé par la résistance qui tente de lui rendre la mémoire. Une contre-attaque est mise au point.

 

Vanishing Act 2×21

3 stars

Disparu au cours d’une nuit d’été 1949, Trevor McPhee rentre comme si de rien n’était au domicile conjugal … quelques 10 années plus tard. L’amnésie n’explique pas pourquoi il est demeuré totalement inchangé physiquement depuis cette époque.

 

Dead Man’s Switch 3×13

3 stars

Enfermé dans son bunker souterrain, le lieutenant Ben Conklin se retrouve complètement isolé du monde. La situation est désespérée en surface, où des aliens mènent un assaut planétaire dévastateur. En liaison avec 4 homologues disséminés sur Terre, Conklin doit continuellement réguler le système « homme mort » qui embrasera la planète si les aliens devaient triompher.

 

Music of the Spheres 3×14

5 stars

Avec Kirsten Dunst. D’où peuvent bien émaner ces étranges sons qui traversent l’espace pour parvenir aux oreilles des terriens ? Une exposition régulière à ces signaux déclenche sur les victimes de terribles changements.

 

 

Feasability Study 3×16

5 stars

Avec Laura Harris & David McCallum.

Un remake d’un épisode de la série originale, revisité par son auteur … et l’une des histoires les plus cruelles de la série. L’ambiance brumeuse qui baigne la ville dans la version originale pourrait bien avoir inspiré Silent Hill.

 

Final Exam 4×12

5 stars

Nul ne prend au sérieux les revendications de ce jeune terroriste lorsqu’il prend en otage une classe durant un examen de physique. Il prétend avoir percé les mystères de la fusion à froid.

 

Balance of Nature 4×18

3 stars

La tentative du Dr Philips pour guérir la maladie de sa femme se solde par la mort de la patiente. Inconsolable, il part s’installer dans une nouvelle ville pour poursuivre ses recherches. Il y réalise à quel point les applications de ses travaux dépassent ce qu’il avait initialement escompté.

 

Tribunal 5×12

5 stars

La traque du criminel de guerre nazi Dakmacher semble au point mort … mais Aaron Zgierski, le chasseur de nazis menant les recherches reçoit une aide inattendue. Il risque de connaitre la réalité des camps de concentration de plus près qu’il ne l’aurait voulu.

Ce 100e épisode est un hommage de Sam Egan (scénariste de l’épisode) à son père, rescapé des camps.

 

Replica 7×07

4 stars

Avec Sherilyn Fenn.

Alors que les comités d’éthiques mettent un frein à la recherche sur le clonage, un couple de scientifiques met au point une méthode pour sauvegarder la personnalité et les souvenirs d’un individu, permettant la création de clones parfaitement identiques d »un point de vue physique et mental.

 

Quid des anciens épisodes ?

Voulez vous en savoir plus ? Voir

 

BILAN DES COURSES :

Sur ses débuts, la série arrive assez bien à se renouveler, au point qu’assister à un épisode d’ADDR revient à ouvrir une pochette surprise: le contexte est très changeant, les intentions des protagonistes difficiles à décrypter, les plot twists finaux particulièrement tordus et imprévisibles.

Bien sûr, on peut aussi s’amuser à reconnaitre tous ces invités d’honneur venus jouer les victimes pour l’histoire de la semaine, souvent dans des rôles à contre-emploi. Mark Hamill, Michael Ironside, Josh Brolin, Alyssa Milano, Will Wheaton (!) se sont tous prêtés au jeu avec bonheur.

Moins connu, on retrouve l’inquiétant Alex Diakun dans le rôle du voyageur temporel, un des rares personnage récurrents de la série.

a_diakun

Surpassant en longévité les deux saisons de la série originelle, sa version moderne en aura produit sept en tout … et c’est probablement aussi bien. Pour rester objectif, les épisodes sont tout de même inégaux, allant de géniaux à soporifiques ! On sentait bien que les scénaristes avaient du mal à se renouveler sur la fin … certains épisodes de la saison 07 vont jusqu’à piller sans vergogne la trame générale de films connus: « Patient 0 » (7×02) et l’Armée des 12 Singes, « A New Life » (7×03) et Le Village, …

Aussi , la systématisation du « clip show » (épisode fait d’extraits de précédents épisodes) pour conclure une saison commençait à lasser le spectateur. C’était inattendu et bien amené à la première clôture … ça sent l’économie de moyens quand on vous fait le coup six fois de suite.

La production n’est pas non plus irréprochable, nous infligeant quelques monstres en caoutchouc à la limite du bon goût et des synthèses approximatives (la CG étant encore balbutiante à ce stade, surtout pour de la série TV) … les effets spéciaux restent tout de même décents dans l’ensemble.

Au final, bien qu’éclipsée par le succès de la Quatrième dimension, on tient là une anthologie éclectique, angoissante à souhait, comportant quelques perles de la SF et de l’horreur. Nombre d’entre elles ont gardé leur mordant, et sont toujours aussi pertinentes presque 20 ans après leur première diffusion.

 

Et vous ? Quels autres épisodes vous ont le plus marqués ?

 

 

 

Partage moi ça ma gueule !

A propos du gangeekeur

3 commentaires

  1. de très loin ma série fantastique favorite même si certains épisodes ont mal vieilli. les scénarios, eux ont toujours été extrêmement recherchés et m’ont rarement déçu.

    Le fait qu’à partir de la deuxième saison (de la série 1995) les épisodes ont de plus en plus tendance à finir mal pour les héros rajoutait encore de l’intérêt.

  2. J’adore cette série, certains épisodes m’avaient bien traumatisé avec mon petit frère, pour moi le plus marquant avait été The Quality of Mercy…

    Je n’ai jamais rematé la série depuis par contre, par peur d’être déçu, tout comme certains films (goonies, gremlins, ghostbusters, tortues ninja etc.) je préfère en garder mon souvenir d’enfance / adolescence plutôt que de les revoir avec des yeux d’adultes.

Lâche un com' ou une insulte