Blizzard, la cash machine !

3

Blizzard… Je ne vous parle pas du phénomène météorologique mêlant chute de neige et vents très violents ! Mais de la boite américaine de développement de jeux vidéo balayant tout sur son passage. Elle a bien choisi son nom ! Tout le monde connaît les sagas Warcraft, Starcraft, Diablo ou enfin l’immense World of Warcraft qui, à son apogée, rassemblait 12 millions de joueurs actifs. Alors, Blizzard n’a t-il aucune fausse note à son actif ? C’est ce que nous allons essayer de découvrir ensemble à travers cette rétrospective !

blizfounders

Partie I : les débuts de l’épopée

Trois jeunes britanniques Allen Adham, Michael Morhaime et Frank Pearce fondent en 1991 la société américaine Silicon & Synapse avec un capital de départ de 20 000 dollars. Ils travaillent d’abord surtout sur des adaptations et portages de titres : les versions Amiga de J.R.R. Tolkien’s The Lord of the Rings, Vol. I, de Battlechess II, de Castles et de Microleague Baseball, la version Windows de Battle Chess et enfin les versions Macintosh de Lexi-Cross et de Dvorak on Typing en 1992 ainsi que la version Megadrive de Shanghaï II : Dragon’s Eye en 1994. Parallèlement à ce travail de portage arrivent les créations originales :

Silicon_&_synapse

Radical Psycho Machine Racing (1991)

Voulez vous en savoir plus ? Voir

The Lost Vikings (1992)

Voulez vous en savoir plus ? Voir

Rock’n Roll Racing (1993)

Voulez vous en savoir plus ? Voir

Au début de l’année 1994, la société Davidson & Associates, spécialisée dans les logiciels éducatifs,  rachète Silicon & Synapse pour 6,75 millions de dollars. La nouvelle société issue de cette fusion est renommée brièvement Chaos Studios. Ce nom étant déjà utilisé par une autre entreprise, la société sera finalement appelée Blizzard Entertainment. Alors que Silicon & Synapse faisait uniquement du développement, Blizzard Entertainment fait également de l’édition. La société grandit, le personnel augmente (ils sont maintenant 15 employés), les jeux continuent de pleuvoir, toujours  à part à peu près égale entre consoles et ordinateurs:

Blackthorne (1994)(également connu sous le nom de BlackHawk en Europe lors de la sortie SNES)

Voulez vous en savoir plus ? Voir

The Death and Return of Superman (1994)

Voulez vous en savoir plus ? Voir

Blizzard Entertainment et Sunsoft sont partenaires depuis peu suite à leur travail concomitant sur le titre précédent. C’est donc naturellement que Sunsoft se tourne vers Blizzard pour la conversion Super Nintendo du jeu suivant (et met donc en relation Blizzard avec la société Condor qui  développe la version Megadrive) :

Justice League Task Force (1995)

Voulez vous en savoir plus ? Voir

The Lost Vikings II (1995)

Voulez vous en savoir plus ? Voir

conclusion de cette partie :
En seulement quelques années, le visage de la petite firme américaine, d’abord destinée à faire surtout des adaptations et portages de titres, a bien changé. Prenant rapidement ses aises, Silicon & Synapse s’est fait tout de suite remarquer avec ses créations originales et a été racheté à prix d’or par Davidson & Associates flairant le talent de la boite et surtout les dollars que ce dernier allait lui rapporter !

 

Partie II : l’ère du développement sur PC

En 1994, Blizzard Entertainment dirige pour la première fois le développement ainsi que l’édition US (édition européenne assurée par Interplay UK) d’un de ses jeux, proposé uniquement sur PC, c’est le début d’une nouvelle ère placée sous le signe du développement sur PC, laissant peu à peu ses productions sur consoles à l’état de simple promotion de ses licences PC :

Warcraft : Orcs & Human (1994)

Voulez vous en savoir plus ? Voir

L’univers WARCRAFT :
Tout un univers fantastiquo-médiéval a été crée autour de Warcraft et sera repris et décliné dans les suites de Warcraft ainsi que dans World of Warcraft. Il existe un conflit entre deux factions : la Horde et l’Alliance. Ce conflit opposait initialement les Orcs et les Humains. Puis peu à peu, de nouvelles races se joignent à cette guerre en rejoignant l’une ou l’autre des factions. Ainsi, du côté de la Horde, on trouvera les Orcs, les Réprouvés (des morts-vivants), les Taurens, des trolls, des gobelins, des ogres, des Elfes de sang, des Mok’nathal et des Taunkas. Du côté de l’Alliance, aux côtés des Humains, on trouve les Elfes de la nuit, les nains, les gnomes, les Draeneï, quelques Hauts-Elfes, des Worgens et des Furbolgs.

Warcraft II : Tides of Darkness (1995) + extension Beyond the Dark Portal (1996)

Voulez vous en savoir plus ? Voir

Vous vous rappelez du petit studio Condor (qui avait développé la version megadrive de Justice League Task Force) ? Et bien son fondateur, David Brevik a un projet de jeu PC et cherche des partenaires pour son développement. L’idée plaît bien à Blizzard qui veut consolider son offre PC. Blizzard rachète donc le studio Condor qui est renommé Blizzard North, en leur promettant toutefois une certaine autonomie. Cette idée de jeu avait déjà un titre : Diablo… mais était encore bien loin du jeu que nous a concocté le studio de développement (le gameplay consistait en un jeu de stratégie au tour par tour dans le style de X-Com, sous DOS, et bénéficiant d’une animation de type pâte à modeler ! Oui oui vous avez bien lu ! On a évité le pire !)

Diablo (1996) + extension Hellfire (1997)

Voulez vous en savoir plus ? Voir

Pour la petite histoire, Blizzard craignait le flop, le jeu sortant peu après les fêtes de fin d’année et manquant donc la période de rush de Noël. Mais il en fut tout autre. Diablo sera un énorme succès commercial et bénéficiera de très bonnes critiques dès sa sortie (score moyen de 94% recensé par le site Metacritic).

Entre 1996 et 1998, Blizzard Entertainement change plusieurs fois de mains mais au final, c’est Vivendi qui récupère le bousin dans les mailles de son filet! Ça sert d’avoir la plus grosse !

Blizzard cherche dès 1995, après la sortie de Warcraft II, une nouvelle idée de jeu de stratégie sortant de l’univers des orcs et des humains afin de se renouveler et surtout de pallier à l’annulation du titre Shattered Nations, un jeu de tactique au tour par tour dans le style de X-COM. Les développeurs décident donc d’aller à la conquête de l’espace : c’est la naissance de la licence Starcraft.

Starcraft (1998) + extension Brood Wars (1999)

Voulez vous en savoir plus ? Voir

Avec plus de onze millions d’unités vendues dans le monde, Starcraft est l’un des jeux vidéo sur PC les mieux vendus et reste à ce jour le jeu de stratégie en temps réel le plus vendu de tous les temps. Ce n’était pourtant pas gagné d’avance, la première version du jeu présentée à l’E3 de 1996 faisant un flop devant les critiques le comparant à une simple transposition de Warcraft II dans l’espace.
Le mode multijoueur de l’extension est particulièrement populaire en Corée du Sud où de nombreux joueurs ont acquis le statut de joueurs professionnels en participant à des compétitions dont les matchs sont retransmis à la télévision ou sur le net. Blizzard organise son premier tournoi sur Battle.net avec plus de 20.000 dollars en cash et en prix. Battle.net (plate-forme Internet, créée en 1997, permettant aux joueurs de s’affronter en temps réel sur les jeux vidéo de la société Blizzard Entertainment) atteint des records jamais atteints avec 2,1 millions d’utilisateurs actifs et des millions d’utilisateurs uniques. Blizzard emploie alors environ 130 développeurs et techniciens.

Diablo II (2000) + extension Lord of Destruction (2001)

Voulez vous en savoir plus ? Voir

Univers riches, simplification pour permettre une plus grande accessibilité au plus grand nombre, sortie rapide d’extensions et suivi du jeu par l’intermédiaire de nombreux patchs correctifs pour allonger la viabilité du titre… Blizzard applique à chacune de ses licences phares le même souci du détail… une marque de fabrique gage de qualité !

En 2000, Vivendi, propriétaire de Blizzard, acquiert Universal, la fusion de ces sociétés se nomme maintenant Vivendi Universal Interactive.

Warcraft III : Reign of Chaos (2002) + extension The Frozen Throne (2003)

Voulez vous en savoir plus ? Voir

Warcraft III : Reign of Chaos se vend à 1 million d’exemplaires en quelques jours. C’est un formidable succès !
En 2002, Blizzard annonce Starcraft: Ghost au Tokyo Game Show, jeu d’action-infiltration prévu sur les consoles Microsoft Xbox, Nintendo Gamecube et Sony PS2. Ce jeu sera définitivement abandonné en 2006, faute de pouvoir produire le jeu dont Blizzard voulait. On le sait ! Blizzard n’a jamais hésité à reporter moultes fois des jeux quand ceux-ci ne lui conviennent pas. C’est sans doute un peu ça qui fait aussi la réussite de cette boite : ne pas sortir un jeu moyen, juste pour sortir à la date prévue !

World of Warcraft (2004) + extensions : The Burning Crusade (2007), Wrath of the Lich King (2008), Cataclysm (2010), Mist of Pandaria (2012), Warlords of Draenor (à venir)

Voulez vous en savoir plus ? Voir

Blizzard a su saisir l’occasion de sortir son premier MMO au bon moment, avec partout le déploiement et la généralisation de l’internet (purée, c’était la grande époque d’AOL, qui a coulé depuis maintenant belle lurette. Je me rappelerais toujours leur slogan pourrave : « Avec AOL, prenez de la vitesse », mon cul ouais !). Avec la réputation aidant, la firme américaine n’a pas une seconde hésité à proposer en plus du prix de la galette un abonnement mensuel (avoisinant les 10€) pour pouvoir faire mumuse avec son joujou. La plateforme Battle.net permet de garantir aux joueurs une certaine sécurité par rapport aux tricheries ou au piratage, fléau du monde des jeux PC, bien que les jeux Blizzard soient loin d’en être exempt.

Ajoutez à cela un merchandising du tonnerre avec la vente des premières éditions collectors dans un packaging immense et la sauce prend !

coffretcollectorwow

Des publicités agressives (voir dossier PUB) avec des célébrités décalées ont sans doute participé aussi au succès du jeu. Blizzard ne fait pas les choses à moitié! En 2010, Blizzard peut se targuer d’avoir la plus grosse communauté de MMORPG avec plus de 12 millions de joueurs abonnés actifs ! Bon, depuis, ces chiffres ont bien baissés, peut être la lassitude, où peut être aussi que les joueurs de la première ou seconde heure ont grandi et ont pensé à fonder une famille, ce qui demande de ne pas être accaparé par son PC, avec l’intransigeance des guildes dans l’organisation de leurs raids. De nombreux joueurs ont aussi quitté le navire ne s’y retrouvant plus du tout, avec les régulières simplifications, que ce soit par rapport aux raids (de 40 joueurs initialement ramené à 25 ou 10 par la suite), simplification des arbres de talents des personnages (diminue le nombre de possibilités) et de l’équipement… Bref, tout est fait pour que le jeune Kévin, casu de première, y trouve son compte ? Et les vieux cons dans tout ça ? Tu t’adaptes ou tu te casses Jean Michou !

Mister-T-Wow

En novembre prochain, Blizzard fêtera les 10 ans de son bébé ! Wow ! (facile, ok). Pour préparer l’occasion, la branche européenne du jeu nous a concocté une petite infographie officielle sur ce lien. On y apprend que depuis la sortie du jeu en 2004, il y aurait eu pas moins de 100 millions de comptes uniques créés. Ça fait quand même un paquet de monde qui y a joué ! Et vous, avez-vous succombé aux charmes d’Azeroth?

South Park a eu un épisode dédié à World of Warcraft et intitulé « Make Love, Not Warcarft » (c’est le 8ème épisode de la 10ème saison), en référence à l’expression « Faites l’amour, pas la guerre », où tous les enfants de South Park se mettent à jouer à Wow et cherchent à arrêter un joueur bafouant les règles mises en place par les développeurs du jeu. La série recevra un Emmy Award pour cet épisode.

 

En 2005, Blizzard organise sa première convention entièrement dédiée à ses développements : La BlizzCon (pour Blizzard Convention). Cet évènement se déroule maintenant chaque année (sauf en 2012 où la convention a été annulée, Blizzard préférant se concentrer sur ses championnats Battle.net) et fait le point sur les projets en cours et se clôture par un concert (Ozzy Osbourne en 2009, Tenacious D en 2010, Foo Fighters en 2011, Blink 182 en 2013).

En 2006, Blizzard annonce un partenariat avec Legendary Pictures, filiale de Warner Bros, dans le but de produire un film basé sur l’univers de Warcraft (Le tournage vient tout juste de débuté, la sortie du film est prévue pour 2016, faut jamais être pressé avec Blizzard !)

En 2008,  Vivendi Games fusionne avec Activision qui devient Activision Blizzard. S’en suit un nombre important de licenciements dans la nouvelle entité, avec l’abandon pur et simple d’un grand nombre de licences du catalogue Vivendi/Sierra (dont Brütal Legend par exemple, voir le dossier Zicos, héros dans les Jeux vidéo). Par contre, les licences pourries comme Call of Duty, on garde dans son giron! Ah là là le monde du Business…

Starcraft II : Wings of liberty (2010) + extensions Heart of the Swarm (2013) et Legacy of the Void (à venir)

Voulez vous en savoir plus ? Voir

StarCraft II connaît rapidement un important succès commercial avec plus de 3 millions de jeux vendus en un mois après sa sortie. En décembre 2010, Blizzard Entertainment annonce avoir vendu 4,5 millions de copies depuis la sortie du jeu. Fin 2012, on passait à 6 millions de jeux vendus.
Les critiques positives sont de nouveau au rendez-vous (score moyen de 93% sur Metacritic).
La version online est une réussite. Cela permet à Blizzard de continuer d’organiser des tournois professionnels, notamment en Corée du Sud, avec diffusion en live sur internet : le Global Starcraft II League (Corée du Sud), le Major League Gaming (USA et Canada), le DreamHack (Europe)…

tournoistarcraftTournoi chinois de Starcraft II en 2013

Diablo III (2012)

Voulez vous en savoir plus ? Voir

Diablo III s’écoule à 4,7 millions d’exemplaires le jour de sa sortie, un record !
Pour la première fois dans un de ses jeux vidéo, Blizzard tente l’expérience d’un hôtel des ventes en argent réel, mais cette nouveauté fait vite polémique. Initialement créé pour permettre aux joueurs d’échanger leurs objets durement acquis dans le jeu, l’HV n’a pas totalement satisfait Blizzard et est devenu « une épée à double tranchant« , selon John Hight, directeur de production de Diablo III. Cet hôtel des ventes sera définitivement fermé prochainement afin de préserver l’intégrité du gameplay et permettre une expérience de jeu réintroduisant le plaisir de « looter » un objet de ouf soi-même ! Ça rigole pas chez Blibli !

Suite au succès de Diablo II, l’équipe de Blizzard North commence le développement de Diablo III en 2001. Gros imprévu en 2003, Max Schaefer, Erich Schaefer et David Brevik (les fondateurs de Condor, racheté par Blizzard en 1996, devenant Blizzard North) quittent la société californienne pour fonder Flagship Studios (ils doivent probablement s’en mordre les doigts car leur boite a fait faillite en 2008). Ils seront suivis par d’autres développeurs du projet Diablo, Blizzard se voit donc contraint en 2005 de fusionner la filiale basée à San Mateo avec leur siège d’Irvine. C’est la fin de Blizzard North.
Jay Wilson, ancien concepteur chez Relic Entertainment (ayant notamment travaillé sur Warhammer 40,000 : Dawn of War et Company of Heroes), est nommé concepteur en chef du projet et Leonard Boyarsky, un des créateurs de Fallout, est nommé concepteur principal.

En octobre 2013, Activision Blizzard rachète les parts détenues Vivendi Games en manque de liquidité et devient indépendant.

conclusion de cette partie :
En ce concentrant sur le développement sur PC, proposant sans doute moins de limites et de contraintes que le développement sur consoles, Blizzard a choisi sa voix, celle des jeux de qualité. Tout est fait pour permettre aux joueurs une expérience de jeu très riche : des univers accrocheurs, des jeux faciles d’accès à tous tout en permettant aux meilleurs de se démarquer et surtout, un mode multijoueur online extrêmement bien géré ! Une fois ses jeux sortis, Blizzard continue de travailler dessus  et assure un suivi de qualité afin de sans cesse améliorer le gameplay, développer l’histoire… que ce soit par le biais d’extensions mais aussi de nombreux patchs correctifs.

 

Partie III : l’avenir de Blizzard

Blizzard surfe à fond sur la vague du succès de ses mastodontes Warcraft, Starcraft, Diablo et World of Warcraft. Tout un merchandising parallèle à ces jeux est développé : ça va de la peluche de mascottes pour Wow aux nombreux bouquins relatant des histoires de ses différentes licences en passant par des adaptations de grands jeux de société par l’intermédiaire de partenariat (Monopoly World of Warcraft ou Risk Starcraft par exemple). Il y en a pour tous les goûts. Si Blizzard se lance dans ce marché de produits dérivés, nul doute que c’est parce que c’est un marché juteux.

De nouveaux jeux vont bientôt voir le jour. Il s’agit de :

Hearhstone : Heroes of Warcraft (à venir, en bêta-test actuellement)

Voulez vous en savoir plus ? Voir

Heroes of the Storm (à venir, en bêta-test actuellement)

Voulez vous en savoir plus ? Voir

Depuis plusieurs années, les fans de Blizzard attendent avec impatience la moindre information sur le prochain MMORPG next-gen de la boite, nommé Project Titan. Très peu d’informations filtrent sur le contenu de ce jeu. Il faudra sans doute attendre encore de longues années avant que la sortie du jeu soit officiellement annoncée. On vous l’a déjà dit : Blizzard n’est jamais pressé !

Petit rappel : En 2006, Blizzard Entertainment et Legendary Pictures (une filiale de Warner Bros) annoncent réfléchir sur un film prenant place dans l’univers de Warcraft, sans images de synthèse mais avec de vrais acteurs (c’est sûr que la tronche de Trall se trouve à tous les coins de rues !).
Petite anecdote : Il paraît que Uwe Boll, un réalisateur allemand connu pour ses adaptations de jeux vidéo au cinéma (dont Far Cry et Alone in the Dark 2) aurait tenté d’acheter les droits pour ce film à Blizzard, qui aurait séchement refusé en répondant : « Nous ne vendrons pas les droits, pas à vous… surtout pas à vous. Parce que la franchise est un tel succès qu’un mauvais film pourrait détruire cette source de revenus. »
C’est à Duncan Jones (Moon – 2009, Source Code – 2011) que reviendra la lourde tâche de réaliser le film, Blizzard ayant prévenu que si le résultat ne lui convenait pas, la sortie du film pourrait être retardée (elle est prévue pour fin 2015 pour le moment), voir même annulée ?

 

Conclusion

Qui aurait dit que la petite société américaine fondée en 1991 par 3 britanniques allait devenir quelques années plus tard un des piliers du développement de jeux sur PC ? Si Blizzard a su emprunter les bons chemins pour assurer sa réussite, ce n’est sûrement pas le fruit du hasard ! Des jeux originaux (surtout The Lost Vikings et Rock’n roll racing) ont dans un premier temps permis à la petite boite de se faire reconnaître puis le développement sur PC des immenses licences connues de tous (Warcraft, Diablo, Starcraft, WoW) a permis à Blizzard de devenir un des plus gros éditeur/développeur de jeux vidéo au monde. Blizzard a la réputation de ne sortir un jeu que quand il est comme il a été imaginé et non à une date prévue longtemps à l’avance. L’attente est donc souvent longue, mais généralement, les fans de la firmes ne sont jamais déçus… enfin, on ne peut jamais satisfaire tout le monde mais une chose est sûre : la qualité est une des choses les plus importantes pour Blizzard.

Et le fric dans tout ça ? Activision Blizzard, ça se chiffre en milliard de dollars ! Si on regarde de plus près les différentes licences dans le giron de la firme depuis la fusion (autres que celles déjà évoquées dans cette rétrospective), on comprend aisément : Call of Duty et Skylanders…

Partage moi ça ma gueule !

A propos du gangeekeur

Nana de 31 ans n'ayant plus quitté l'univers des jeux vidéo depuis son 7ème anniversaire, avec la réception d'un pack gameboy avec Tetris et Kirby ! Plutôt attirée par l'univers Nintendo au départ, par la suite a succombé aux charmes de la PS1 avec son lot de RPG. Genres de prédilection : la plateforme et les jeux de rythmes

3 commentaires

  1. Pingback: [TEST] Blackthorne - Game Boy Advance » Gangeek Style

  2. Pingback: Test : Blackthorne - Game Boy Advance - Kemsworld

  3. Pingback: [TEST] Rock'n roll racing - Megadrive - Gangeek Style

Lâche un com' ou une insulte