TERMINATOR 2 : Le « Bio Flesh Regenerator » de Kenner

7

Quand on était un gosse, et plus particulièrement un garçon, on avait la fâcheuse tendance à avoir toujours quelques jouets préférés. Des héros malgré eux, à qui il arrivait toujours tout un tas d’histoires rocambolesques, d’aventures trépidantes et de rencontres fortuites. Ils devaient alors combattre toutes sortes d’ennemis, aussi bons pouvait-ils paraître, ceux-ci étaient la cible.

Mais que devenaient ces ennemis, toujours battus par le héros de toujours de notre bac à sable ludique ?

Des bras étaient arrachés, coupés, les personnages jetés en l’air ou mis plus sagement de côté jusqu’au prochain assault, dans une autre histoire. Comme si ces personnages étaient des acteurs, voués à ne jouer que des rôles de méchants jusqu’à la fin de leur vie de jouet, ou l’arrivée d’un personnage plus neuf, qui les mettait irrémédiablement au placard, pour la prochaine brocante du quartier…

_______________________

Mais en 1993 en Europe (1991 aux USA), Kenner a l’idée de sortir un jeu-jouet pour mettre tout le monde d’accord. Pourquoi ne pas proposer un squelette que l’on pourrait modeler à l’aide d’une poudre et d’un moule qui lui ferait un corps entièrement destructible ??? Le rêve est né.

Voici donc : le Bio Flesh Regenerator.

01_BoiteGGS

Basé sur le film Terminator 2, énorme succès planétaire des années ’90, le Bio Flesh Regenerator est une sorte de petit laboratoire de chimiste rêvé où vous allez pouvoir y créer votre propre Terminator, pour le plus grand dam de vos parents.

Ne tergiversons pas, ce petit laboratoire est un véritable petit bijou pour les enfants que nous étions. Personnellement, je m’en suis servi de nombreuses fois, justement pour y créer un personnage rapidement que je pouvais derrière détruire à volonté, pour le plus grand malheur de l’aspirateur. Imaginez-vous gamin, créant votre propre Terminator !!!

02_Boite

Fabriqué pour l’europe en Espagne il sera distribué en France par Kenner, au Benelux par Hasbro et en Espagne pas Milton Bradley.

Laboratoire(Ne comparez pas la liste ci-dessous avec cette photo, mon exemplaire n’est plus complet…)

La boite comprend donc :
– Une notice d’utilisation (ici, la version européenne, en 3 langues : Espagnol, Hollandais et Français)
– 2 Squelettes de Terminator en plastique, non articulés (dommage) avec des accessoires pour « habiller » votre futur Terminator
– le bloc principal « laboratoire »
– un emplacement pour un petit container fournit contenant de la poudre
– un moule en deux parties, un couteau en plastique, une pompe et un récipient cylindrique pour amener le mélange jusqu’au moule.
– Une cale en carton pour tenir le tout dans la boite.

05_contenuLa chair « bionique »… (rigole tout seul (RTS))

Vous pouviez bien évidemment acheter des petits pots de poudre de rechange en magasin à l’époque. Le nom : « Bio Flesh Regenerator REFILL ».

Voilà comment fonctionnait le jouet (Gangeekstyle fait un test en live pour vous montrer le procédé et le résultat, c’est plus parlant ! Et ça semblait beaucoup plus simple quand on était gosse !!)

Attention moment épique spotted !

Allez, on y va.

Déjà, vous avez besoin de votre équipement de bio-chimiste confirmé pour créer un corps parfait. mmh.. Donc.

06_contenu → Donc votre poudre blanche toxico-fatale pour les yeux et les fesses de bébé, un récipient pour l’eau, un espèce de réservoir (à gauche) pour y faire le mélange, et ce magnifique gode pour pousser fort le tout dans…….

04_moule→ ……. le moule, que voici. À l’intérieur dudit moule, on y place bien évidemment le squelette ultra réaliste de Terminator que vous pourrez voir un peu plus haut, et un peu plus bas.

→ Ensuite, il vous faut faire votre dosage. C’est là que ça se complique complètement, ou alors je ne me souviens plus comment je faisais, ou alors c’est purement marketing : les lignes de dosages pour l’eau et pour la poudre indiquée sur les récipient et réservoir ne sont pas bons, il vous faudra trouver vous même, en faisant plusieurs essais. Peut-être pour vendre plus de Refill, qui sait…

07_dosages08_dosages→ La bonne nouvelle pour aujourd’hui, c’est que cette poudre purement chimique, fonctionne encore bien sûr, 20 ans après.
→ Vous devrez donc ensuite mélanger, à l’aide (par exemple) du faux couteau en plastique fourni dans la boite, la poudre et l’eau. Vous obtiendrez une sorte de mélange assez immonde, pâteux et rose.

09_mélange

→ Bon là, comme mon jouet n’est pas complet, j’ai dû improviser, et c’est là que ça se gâte. Normalement, le moule vient dans son emplacement, et vous enfoncez l’ustensile dans le réservoir, de façon à faire rentrer la pâte fraichement mixée dans le moule, pour le remplir et obtenir votre début de fabrication du corps… ok ça parait un peu dégueulasse dit comme ça, mais c’est censé fonctionner…

10_refill

La mauvaise nouvelle, c’est qu’avec les années, on perd la main, et clairement, les deux tentatives sont un véritable carnage !! (pourtant, sur le petit labo, il est indiqué « Stay clean »… les gros mythos.)

11_carnageJe vous épargne la moquette…

La première tentative, malgré les doses respectées, contient visiblement trop d’eau et pas assez de poudre, par conséquent, le moule ne prend pas. Sur la notice on peut y lire « patientez 3 à 5 minutes ». Hé bien au bout de 15 minutes, le résultat est catastrophique…

12_première tentativePremière tentative, avec les doses « prescrites », trop d’eau visiblement…

La seconde tentative, on y a mis plus de poudre que prévu, et un peu moins d’eau qu’indiqué. Là, on arrive à quelque chose de plus intéressant, où l’on voit une partie du corps bien formée, mais comme la pâte est trop dense, elle est restée fixée en partie dans le moule…

13_seconde tentative113_seconde tentative2Deuxième tentative, Terminator a mis sa cagoule… et son costume en peau de bi’iiip.

Arrêtons le massacre, vous avez compris le principe.
On s’est quand même bien marré !
Bon voilà en gros, une fois le jouet démoulé, On aura un Terminator en short tout beau comme sur la photo de la boite, avec des armes et tout… Enfin encore faudra-t-il respecter les doses et faire votre mélange.
Ce qu’il nous aura manqué cette fois ?
– Le dos du moule utilisé était cassé
– on a du réparer à l’arrache avec du scotch le moule et le réservoir sur le bas, mais bon… du coup ça coulait de partout et j’en ai mis plein la moquette.. Comme elle avait déjà été cramée suite à une mauvaise soirée avec Ivankaiser, c’est pas grave, elle s’en remettra.

En fait, je crois que quand on était gosse, on aimait bien ça aussi, en foutre partout. Maintenant qu’on est bientôt ou qu’on est déjà parent pour certains, c’est un peu plus… chiant. Mais ça reste un jouet hyper fun ! Trouvable pour quelques dizaines d’euros sur le net. Vérifiez seulement qu’il est bien complet et surtout que le réservoir n’est pas percé, qu’il est encore étanche, tout comme le moule, sinon c’est la catastrophe assurée…

Bien à vous !

Minouche (29/12/2013)

Partage moi ça ma gueule !

A propos du gangeekeur

Retrogamer, collectionneur et fan de culture geek en tout genre.

7 commentaires

  1. Ne pas généraliser, la jolie dame d’Esprit Composite parlait spécifiquement des silicones.
    Là, il pourrait s’agir de poudre d’alginate, ou encore d’Agar-Agar.

    Encore une fois, chouette démonstration Minouche.

    Ca me rappelle un peu le labo du professeur maboule avec ses expériences dégueues (yeux en gélatine, fabrique ton monstre ou dissèque un extra-terrestre) plaqué sur le thème du terminator.

  2. Cool,

    c’est un jouet que je trouvais démentiel à l’époque et que je n’ai malheureusement pas eu… même aujourd’hui, ça à l’air bien fun comme truc…

    comme le note steph, ça ressemble à de l’alginate… après, dans les 90’s, qui sait de quoi était composé ce truc… on avait bien la vache folle quelques temps auparavant 😉

    mdr pour la moquette… elle est dorénavant à l’épreuve de tout…

  3. J’en re-veut des articles comme ça 😀

    ça me rapelle un truc ou tu pouvais faire des trucs dégueu en bonbons mais impossible de me rappeler le nom

Lâche un com' ou une insulte