La Super Nintendo / Super Famicom à Taïwan

3

Il est souvent difficile d’obtenir des informations fiables sur le marché du jeu vidéo pré 2000 dans les pays asiatiques.
La barrière de la langue est une chose, la faible quantité de produits distribués en est une autre.

Ceci est particulièrement vrai pour la Chine, car si de prime abord on aurait pu croire que ce pays surpeuplé aurait été une cible de choix pour le service marketing des grandes compagnies de fabrication et de distribution de jeux vidéo, en vérité il n’en fut rien.

Plusieurs raison à cela :

  • un contrôle gouvernemental drastique des produits
  • une faible tolérance envers les entreprises étrangères, particulièrement en provenance de l’ennemi historique japonais
  • une mauvaise image du jeu vidéo dans les foyers, surtout dans les années 80/90
  • un pouvoir d’achat moyen limité pour un produit « de luxe »
  • une abondance de produits pirates beaucoup plus abordables

Il existait cependant deux provinces indépendantes rattachées à la Chine qui contredisaient la plupart des éléments de la liste énoncée ci dessus : Hong Kong et Taïwan.
Il n’en fallut pas plus à Nintendo pour s’implanter sur ces marchés, dans ce billet nous allons nous intéresser à Taïwan et à la Super Famicom.

Made in Japan, in Taiwan

1-super-nintendo-taiwanese-famicom

2-sfc-taiwanese3-super-famicom-taiwanaise4-super-nintendo-taiwanese5-sfc-taiwanaise6-super-famicom-taiwan7-super-nintendo-taiwan9-super-nintendo-snes-sfc-taiwanese10-super-famicom-chinese11-sfc-snes-taiwan8-snes-taiwan

Cela saute aux yeux, le packaging et la console sont directement tirés de la version japonaise.
En effet, contrairement à la Super Nintendo hong-kongaise (distribuée par Mani Limited) ou à la Super Comboy coréenne (distribuée par Hyundai), ici c’est Nintendo lui-même qui a distribué sa console, c’est donc en toute logique que le design de la boite de la Super Famicom a été repris quasi tel quel.

Seule une traduction littérale en mandarin a été rajoutée ainsi qu’un avertissement « For sale and use in Taïwan only ». Le code pays associé à la boîte et à la notice est « ROC » (pour Republic Of China).

La console fonctionne en NTSC (standard utilisé à Taïwan), elle était vendue avec deux manettes, un câble vidéo et une alimentation secteur. Aucun jeu n’était fourni dans le pack présenté dans ce billet. Il est daté de 1992.

Niveau rareté, pour vous procurer un jour ce modèle en boite il faudra sans doute un peu de chance ou de bons contacts sur place, voire les deux !

Les jeux Super Famicom à Taïwan

La console lit sans aucun soucis les jeux japonais, et ce sont principalement ces jeux qui étaient importés tels quels dans la province, une localisation n’étant sans doute pas très rentable pour Nintendo.
De nombreux bootlegs et cartouches pirates étaient aussi disponibles (compilation de type 4 in 1 ou plus, entre autres).

Il existe cependant au moins un jeu Nintendo officiel taïwanais, il s’agit de Sengokushi III (Romance of the Three Kingdoms III).
Le fait que ce jeu populaire se passe en Chine après la dynastie Han y est sans doute pour beaucoup et explique l’effort et les frais de localisation (il s’agit d’un jeu de stratégie difficilement compréhensible si on ne maîtrise pas la langue des textes).

La boîte, la notice, la carte et même le jeu ont été intégralement traduit en chinois, le code pays associés à tous ces éléments est ROC / SCHN.

12-sangokushi-III-3-taiwanese-roc-schn

14-romance-three-kingdoms-taiwanese15-sangokushi-taiwanais16-sangokushi-roc-chn17-romance-three-3-kingdoms-taiwanais18-sangukushi-III-3-taiwanese-roc-schn

La boite du jeu est au format PAL / US (exactement la même taille), la cale  est une cale carton pour jeu US et non une cale plastique comme dans les jeux Super Famicom. Le jeu est daté de 1995 soit une sortie 3 ans après la version SFC et deux ans après la version SNES US.

A l’heure actuelle il s’agit du seul jeu officiel Nintendo taïwanais connu, mais n’hésitez pas à me laisser des informations en commentaire si vous en savez plus sur le sujet, c’est avec plaisir que je mettrai l’article à jour.

Partage moi ça ma gueule !

A propos du gangeekeur

Hip Hop, whisky, cigare et Super Nintendo // Country, villageoise, gitane maïs et Master System // Une falaise parmis les graviers.

3 commentaires

  1. Intéressant je ne savais pas tout ça.

    Dommage qu’il n’existe qu’un seul en version taïwanaise, je trouve le mélange sympa. Est ce que tu sais ce que signifie le code SCHN?

    • Dossier fort intéressant au demeurant. On en apprend et découvre vraiment tous les jours dans le domaine de la SNES.^^

      Niko : si on suit la logique de ce qu’on a en PAL et les dires de PstyleZ, y’a des chances que SCHN sous entend que le jeu est traduit en chinois. Le S caractéristique de la trad propre et CHN pour le pays.

  2. Voilà, Prupru a tout dit, ROC c’est pour Taïwan (même code sur les jeux GB et N64 taïwanais) et SCHN indique surement le fait que le jeu ait été traduit en chinois.

    Après je ne suis pas sûr qu’il n’existe qu’un jeu officiel mais j’ai plusieurs amis originaires de Taïwan, ils avaient la console à l’époque et ils se rappellent surtout des cartouches du genre 300 in 1.

Lâche un com' ou une insulte