The Others – 7 sins : peindre l’avatar de Pride et ses abominations

2

Après une première partie pour tester le jeu, on se rend compte qu’il suffit finalement d’assez peu de figurines peintes pour faire une partie full-peinte pour profiter de l’ambiance et du design du jeu, principales raisons qui m’ont faites craquer pour le kickstarter. L’avatar de Pride est une pièces magnifique !

L’avatar de Pride

J’adore ce gros monstre, bien massif avec tous ses tentacules qui flottent autour de lui et toutes ses pustules, c’est donc par ce groupe avatar/Abominations que je vais commencer. De mon coté, rien à reprocher au tirage des figurines, contrairement aux mésaventures d’Ivan sur son Hell’s Club. Le tirage est bon sur les 6 abominations et irréprochable sur l’avatar qui conserve toutes ses textures de peau et de la finesse dans ses détails. Je vous explique ici les différentes techniques employées pour réaliser ces pièces.

La sous-couche

Après une préparation classique des figurines (ébarbage au scalpel et rebouchage des trous au miliput), je brosse la totalité des figurines à l’eau chaude et au liquide vaisselle pour supprimer toutes les graisses du moulage.

Ensuite, j’ajoute de la texture sur le socle avec du « Mastic Plastic » Prince August. Le but est d’avoir un socle ultra simple et de rester dans les couleurs des tuiles du jeu.

Je réalise une sous-couche à l’aérographe en trois étapes : noir puis gris et enfin blanc.
Les pots de Primer aérographe Prince August sont parfaits pour cette phase. Je dilue légèrement au diluant Prince August pour pouvoir travailler tranquillement sans risquer de boucher la buse de l’aérographe, quitte à repasser plusieurs fois pour obtenir des surfaces opaques.

Pour la sous-couche noire, rien de particulier si ce n’est qu’il faut bien veiller à faire de multiples passages fins pour ne boucher aucun détail et n’oublier aucune zone de la figurine, particulièrement sur le dessous de la pièce.

Photo floue… mais de toute façon, c’est juste noir.

Avec la couche grise, je passe cette fois l’aérographe uniquement sur les cotés et le dessus de la figurine, pour garder toutes mes ombres noires sur le dessous.

Enfin avec la sous-couche blanche, je passe les voiles d’aérographe uniquement depuis le dessus de la pièce et je viens d’ores et déjà travailler de façon plus précise quelques volumes importants comme les épaules et les muscles des bras. J’insiste aussi sur le visage pour bien le valoriser visuellement et préparer ce que je veux être le point focal de la pièce.

Cette façon de travailler est intéressante car elle vous permettra de vous concentrer sur les volumes de la pièce et sur les différentes valeurs de lumière, sans risquer de perdre le fil en se concentrant sur une couleur particulière.

Cette base nous permettra aussi de travailler ensuite uniquement par « voiles » colorés à l’aérographe et de créer instantanément nos dégradés et nos variations de lumières.

Je laisse ma sous-couche se fixer quelques heures avant de travailler avec les couleurs suivantes.

Le monstre en noir et blanc, prêt à recevoir les premières couleurs.

Le travail de la peau : aérographe

J’attaque la peau en réalisant plusieurs passages fin à l’aérographe de Thrall Flesh P3.

J’essaie de conserver au maximum certaines zones blanches pour la suite du travail, ainsi que de ne pas trop insister sur les parties que je veux laisser noires (les ombres).

N’étant pas trop satisfait du rendu trop beige dénaturé du Thrall Flesh qui manque du vert que je souhaite obtenir pour ma base, je viens retravailler les ombres avec du Vert Olive ProColor.

C’est déjà plus proche de ce que je veux avoir !

Sur cette base là, je n’ai plus qu’a venir travailler les lumières d’abord au Menoth Base P3, puis au Menoth Highlight pour les parties qui reçoivent le plus de lumière.

Dernière étape à l’aérographe : le rouge des tentacules. J’utilise pour ça du Rouge Model Air, et je viens placer sur l’extrémité des tentacules flottants, ainsi que sur ceux qui lui servent de jambes.

En à peine plus d’une heure, le travail à l’aero est terminé, le rendu est déjà sympa !

La peau : le travail au pinceau

Je passe maintenant au travail au pinceau pour affiner le travail à l’aérographe.

Je commence par repasser dans les ombres des lavis de Shade Biel-Tan Green GW coupé avec de l’eau.

Je profite de cette étape pour assombrir à nouveau certaines zones que je trouve trop claires, et je commence à définir par lavis successifs les ombres de certains volumes comme les muscles des bras.

Même travail sur les tentacules, mais cette fois avec un mélange Agrax Earthshade GW + Red Ink GW, toujours pour venir redéfinir les ombres et travailler les contrastes.

A cette étape, je trouve que la peau manque de richesse et que le tout est un peu terne dans les intermédiaires. Je viens donc passer des glacis extrêmement dilués de Yellow Ink GW dans les couleurs intermédiaires de la peau. J’essuie à chaque fois mon pinceau sur un sopalin avant d’appliquer la peinture pour bien maitriser la « densité » de la couleur que je dépose sur la figurine.

On peut voir sur cette photo le sopalin sur lequel j’essuie mon pinceau avant d’appliquer la peinture. C’est vraiment de l’eau teintée.

Le travail des ombres et des intermédiaires est terminé, je passe aux éclaircissements avec du Menoth White Hightlight P3. Je viens simplement éclaircir les zones qui étaient déjà les plus lumineuses de la moitié supérieure de la pièce. Pour la partie inférieure de la figurine, je travaille les lumières uniquement au Menoth White Base. La figurine est déjà plus sombre sur sa partie basse depuis le travail à l’aérographe et c’est quelque chose que je tiens à conserver.

Donner plus de vie à sa peinture : les enrichissements

Le gros de la peinture de la peau est terminé, il ne me reste qu’à venir enrichir les différentes zones de la figurine pour lui donner plus de vie.

Pour cette étape, je dilue fortement des encres FW Dawler Rooney (bleu, rouge et jaune) que je viens déposer en glacis à différents endroits de la pièce.

J’essaie d’appliquer les couleurs froides dans les ombres et les couleurs chaudes dans les lumières pour travailler davantage mes contrastes.

Je profite de cette étape pour faire ressortir les yeux avec des glacis de bleu et bien redéfinir les pustules avec des mélanges de rouge et de violet.

Le bleu fait immédiatement ressortir le visage du reste de la pièce, idéal pour une figurine dédiée au jeu !

Ma palette pour cette étape : un peu de tout ! Là encore sur le sopalin, on peut voir à quel point la peinture est diluée.

Rendre crédible son monstre : le sang !

Maintenant que mon avatar approche du bout, il est temps de le rendre bien plus effrayant en lui ajoutant un peu de sang sur les mains et autour de sa bouche !

Je prépare un mélange de Smoke Rouge Tamiya avec du Thamar Black P3 que j’applique partout où je veux mettre du sang, sans faire trop attention à la façon dont je pose mon pinceau.

Une fois sec, j’apporte des touches de Smoke Rouge pur sur les zones peintes avec le mélange précédent.

Le socle

Je veux garder un socle le plus simple possible dans les tons gris des tuiles du jeu. Je protège la figurine avec du scotch et de la patafix, puis je passe à l’aérographe du gris PA AIR.

Je retouche le contour du socle au Thamar Black et je termine en faisant un léger brossage à sec gris pour faire ressortir la texture du Mastic Plastic. Un léger «edge Highlight » sur le socle et c’est bon !

Pour finir : le vernis

J’utilise maintenant du vernis Liquitex Satiné que je passe à l’aérographe. Le vernis se dilue légèrement à l’eau, et se nettoie très bien au nettoyant aérographe Prince August. Je fais plusieurs passages légers de vernis jusqu’à ce que la figurine soit bien recouverte. Attention à ne pas trop en mettre sous peine d’atténuer les contrastes !

La figurine est maintenant protégée et prête à être jouée !

Dernière étape, le vernis brillant et la bave !

Avec un pinceau et du vernis brillant Prince August légèrement dilué, je repasse les tentacules en insistant autour de la bouche pour redonner un coté visqueux à la bête !

Avec de la colle liquide UHU, je pose quelques filets de bave dans la bouche, que je vernis aussi au pinceau une fois sec. Terminé !

 

Pride terminé

 

Enregistrer

Partage moi ça ma gueule !

A propos du gangeekeur

2 commentaires

Lâche un com' ou une insulte